Aller au contenu principal

glyphosate
Le Sénat adopte l’amendement sur le crédit d’impôt pour accompagner la sortie du glyphosate

Dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) pour 2021, les sénateurs ont adopté samedi 5 décembre l’amendement sur le crédit d’impôt temporaire d’un montant de 2500 €, dont pourront bénéficier ceux qui décident d’arrêter le glyphosate en 2021 et/ou 2022.

© JC. Gutner

Lors de son audition sur la PAC par les parlementaires, le jeudi 26 novembre, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a soutenu que la transition agroécologique de l’agriculture française ne pouvait se faire sans création de valeur. Or, sans certifications, l’arrêt du glyphosate ne crée pas de valeur, au contraire. « En viticulture, la perte moyenne d’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) [due à l’arrêt du glyphosate] est de 7% pour l’exploitation, soit un surcoût moyen de 250€/ha » a indiqué le ministère de l’Agriculture, citant les travaux de l’INRAe sur le sujet.

La même étude réalisée en grandes cultures montre que la sortie du glyphosate " entraîne une perte d’EBE allant jusqu’à 16 % pour des grandes cultures en semis direct soit un surcoût allant jusqu’à 80 € par hectare, soit jusqu’à 7 000€ pour une exploitation de taille moyenne de 87 hectares", a développé le Ministère.

Lire aussi " Pesticides : le mancozèbe bientôt interdit "

Une mesure temporaire

C’est donc pour encourager une « transformation durale et soutenable de notre système de production » que le Sénat a adopté l’amendement « permettant la mise en place d’un crédit d’impôt temporaire d’un montant de 2 500 € pour soutenir les entreprises agricoles qui déclarent en 2021 et/ou 2022 qu’elles n’utilisent plus de produits phytopharmaceutiques contenant la substance active glyphosate », rapporte le Ministère. Ce crédit d’impôt, proposé dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) pour 2021, s’ajoute à ceux pour l’agriculture biologique et la Haute Valeur Environnementale (HVE). Ce crédit vise spécifiquement les filières viticulture, arboriculture et grandes cultures. Début octobre, l'Anses, publiait ses nouvelles recommandations d'usage de l'herbicide en vigne, incluant de nouvelles restrictions.

« Au-delà de ce crédit d’impôt, l’État investira 80 millions d’euros supplémentaires pour abonder la prime à la conversion des agroéquipements prévue dans le plan de relance, désormais dotée de 215 millions d’euros », complète le Ministère.

Lire aussi " Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum "

 

Sur Brut, Macron évoque une distorsion de concurrence pour expliquer l’échec de la sortie du glyphosate

Dans un entretien accordé au média 100% vidéo Brut le 4 décembre, Emmanuel Macron a évoqué l’échec de la sortie du glyphosate à la date qu'il avait annoncée. En novembre 2017, le chef de l’État avait indiqué que la France cesserait d’utiliser l’herbicide controversé « au plus tard dans trois ans ». « Je n'ai pas changé d'avis sur cet objectif, mais je n'ai pas réussi à l'accomplir », a déclaré le chef de l’État, plaidant un « échec collectif ». Pour expliquer cet échec, Emmanuel Macron a évoqué une « distorsion de concurrence », alors qu’aucun pays européens à l’exception du Luxembourg n’a mis en place une stratégie de sortie. Le chef de l’État avait déjà revu sa feuille de route en janvier 2019, expliquant que l’arrêt du glyphosate « tuerait notre agriculture ». « Quand on veut lutter contre les pesticides, c'est l'Europe le bon niveau », a-t-il argumenté sur Brut.

Les plus lus

Le poudrage est souvent réservé à la période sensible.
Soufre poudre ou mouillable : les critères de choix en vigne
Bien que le soufre mouillable ait de nombreux avantages en termes d’emploi, la forme en poudre n’est pas à négliger. Elle permet…
Certains constructeurs combinent une tondeuse à une rogneuse.
Les rogneuses traînées, synonymes de productivité

Les rogneuses traînées sont des machines offrant de bons débits de chantier, adaptées à des surfaces minimales de 30 à 40…

Fabien Marie, viticulteur en Charente-Maritime : « La rogneuse traînée est incomparable en termes de maniabilité dans les tournières. »
« Je gagne en débit de chantier avec ma rogneuse traînée »

Viticulteurs et entrepreneurs en Charente-Maritime, Laurent et Fabien Marie sont équipés de deux rogneuses traînées. Un…

René Becker, consultant et formateur indépendant, spécialiste de la biodynamie.
« En 100 ans, la viticulture en biodynamie n’a jamais été aussi actuelle »

René Becker, consultant et formateur en biodynamie, dresse un bilan et des perspectives pour la biodynamie à l’occasion du…

Le biochar épandu au pied des vignes permet d'améliorer la rétention en eau, selon des observations récentes.
Quels produits utiliser contre la sécheresse en viticulture ?

Qu’ils agissent sur la plante pour les biostimulants, ou sur le sol pour les biochars, il existe des leviers pour aider la…

Planter des vignes en gobelet et introduire des engrais verts en interrang sont deux leviers permettant de lutter contre la sécheresse.
Une diversité de pratiques culturales pour lutter contre la sécheresse de la vigne

Cépages tolérants, conduite en gobelet, palissage assoupli, présence de couverts végétaux ou encore d’arbres sont autant de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole