Aller au contenu principal

Le salon Millésime bio se diversifie

L’édition 2014 de Millésime Bio 
avait attiré 4250 visiteurs 
dont 20 % d’étrangers.
L’édition 2014 de Millésime Bio
avait attiré 4250 visiteurs
dont 20 % d’étrangers.
© G. Lefrancq

Le salon languedocien se tiendra du 26 au 28 janvier prochains au parc des expositions de Montpellier.
Une fois n’est pas coutume, l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) y proposera une série de trois conférences techniques sur les thèmes de la maîtrise de la flavescence dorée en bio, de l’utilisation de produits de bio-contrôle et de l’optimisation de la vinification biologique. Toutes se tiendront le 28 janvier.


Les vins biologiques français en Asie et au Canada


L’ouverture à la technique n’empêchera pas les traditionnelles conférences économiques d’avoir lieu. UbiFrance abordera notamment le potentiel des vins biologiques français à Hong Kong et Shangaï, ainsi que le marché canadien et japonais. Le vrac et la perception des vins biologiques par les consommateurs seront également au programme. Tout comme l’an dernier, Millésime bio accueillera 800 exposants. Il s’agira de viticulteurs biologiques français, bulgares, hongrois, slovènes, chiliens, argentins, néo-zélandais et même britanniques.
L’édition 2014 avait reçu 4250 visiteurs, dont 20 % d’étrangers ; 20 % d’entre eux provenaient du Benelux, 16 % des pays scandinaves et 14 % d’Allemagne. Gageons que l’édition 2015 rencontrera le même succès.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Dans le cadre d'un bail, les aménagements d'agroforesterie s'envisagent de façon variable selon que l'intention de plantation intervient alors que le bail se conclut ou si c'est en cours de bail. © J.-C. Gutner/Archives
Parcelles en fermage et agroforesterie viticole : ne plantez pas à la va-vite !
L’agroforesterie viticole fait partie des solutions agroécologiques ayant le vent en poupe. Les notaires de Jurisvin sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole