Aller au contenu principal

Le salon Hopwine se multiplie en 6 pour 2021

Suite à une première édition encourageante organisée du 18 au 25 mai 2020, le salon Hopwine décline à nouveau son concept de salon virtuel et de dégustations réelles pour 2021, en annonçant six rendez-vous.

Lancé en mai 2020, le salon Hopwine poursuit son développement avec six nouveaux rendez-vous annoncés pour 2021. Le concept associe une prise de contact commercial via un site Internet à une dégustation différée avec envoi d’échantillons de 2 cl sous forme de Vinottes. Cette approche innovante tombe à pic dans le contexte inédit engendré par la Covid-19 qui ne cesse de bouleverser le calendrier des salons professionnels.

Les réservations sont désormais ouvertes pour les deux premiers rendez-vous. Le premier salon virtuel est proposé du 11 au 15 janvier 2021. Le second, baptisé Organic week, est réservé aux vins et spiritueux issus de l’agriculture biologique. Il est programmé du 8 au 12 février 2021.

Toucher un public ciblé

La première édition a mis en contact 150 exposants issus de 7 pays avec 634 e-visiteurs. À l’issue du salon, 4226 coffrets ont été expédiés sachant que chaque coffret contient un échantillon de chaque bouteille présentée par l’exposant. Hopwine a touché un public international puisque les expéditions ont concerné 24 pays différents (mais les visiteurs provenaient de 80 pays).

La formule du premier salon est donc reconduite. Les atouts du numérique permettent une recherche facilitée des exposants par origine des vins et appellations. Pour 2021, Hopwine accentue l'interaction entre exposants et visiteurs. Sur leur stand virtuel, les exposants peuvent proposer d'échanger via une messagerie instantanée, de discuter par visioconférence, d'organiser un live tasting ou encore afficher ses horaires de disponibilité. Pour conquérir des visiteurs, Hopwine lance les invitations à partir de sa base de données de 30 000 contacts. Les exposants peuvent aussi lancer leurs propres invitations. Un visuel, inclus dans le prix d’inscription, leur est proposé afin qu’ils puissent communiquer sur les réseaux sociaux ou par e-mailing.

Un suivi à définir par l'exposant

Lors de son inscription, l'exposant indique ses souhaits de contacts, par exemple toucher des restaurateurs britanniques, importateurs américains ou cavistes français…. Les visiteurs de son stand sont donc filtrés en fonction. Pour eux, l’accès est gratuit mais après vérification de leur identité professionnelle. Par un système de notification optionnel, l’exposant peut décider de valider au fur et à mesure les demandes d’échantillon. Hopwine fournit la liste de toutes les personnes ayant visité le stand à l'issue du salon.

En option, l'exposant peut suivre la réception des échantillons pour opérer le travail de relance inhérent à tout salon de façon plus fine.

Une formule qui se veut économique

Le prix du salon inclus tous les frais d'expédition y compris les frais de douane. Les tarifs ont augmenté par rapport à la première édition pour mieux tenir compte notamment des coûts de développement informatique et des tarifs douaniers. Mais ils continuent d'assurer un coût contact compétitif. Le salon virtuel permet des économies de frais de déplacement, d’hébergement et d’expédition de bouteilles. Le budget est, par exemple, pour un coffret de 5 échantillons, de 2 617 € pour en distribuer 70, et de 3 440 € pour 105 coffrets. Une bouteille permet de réaliser 35 échantillons. L’exposant doit fournir en fournir deux par vin présenté (en cas de casse ou goût de bouchon) et les expédie à sa charge. Hopwine va fabriquer les échantillons en amont des salons pour accélérer l'envoi des coffrets par rapport à la première édition. Ceux qui n'ont pas été commandés sont expédiés à l'exposant.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Dans la mesure du possible, les stations météos doivent être placées à des distances d'au moins deux fois la hauteur de l'obstacle le plus proche. © Sencrop
Comment s’équiper  en stations météorologiques? 
Gel, irrigation, maladies… Les stations météorologiques connectées et les outils d’aide à la décision qui les accompagnent…
Lorsqu'il alimente des camions transportant du vin ou des alcools viniques, l'ED95 contribue à limiter l'empreinte carbone de la filière. © Raisinor France
Un biocarburant à 95 % issu du marc de raisin
La filière vitivinicole contribue depuis longtemps à produire des biocarburants via la distillation des marcs de raisin et des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole