Aller au contenu principal

PRESTATION
Le rebouchage des vieux millésimes sous contrôle

La société Michael Paetzold a lancé Eternam®, une nouvelle prestation de service qui permet le reconditionnement de vieux millésimes en préservant leur qualité et leur intégrité.

TROIS BREVETS ONT ÉTÉ DÉPOSÉS sur trois étapes du reconditionnement haut de gamme des vieux millésimes proposé par la société Paetzold. Compter 5 à 20 euros par col, variable selon l’état du bouchon, l’age du vin, les dégustations ou non systématiques, le nombre de bouteilles.
TROIS BREVETS ONT ÉTÉ DÉPOSÉS sur trois étapes du reconditionnement haut de gamme des vieux millésimes proposé par la société Paetzold. Compter 5 à 20 euros par col, variable selon l’état du bouchon, l’age du vin, les dégustations ou non systématiques, le nombre de bouteilles.
© Michael Paetzold
Le débouchage et le rebouchage de bouteilles de vins gardées soigneusement depuis de nombreuses années en cave est une pratique couramment employée par les vignerons élevant de grands vins. Mais aucun procédé technique spécifique n’avait jusqu’à présent été proposé. Un vide que vient de combler la société Michael Paetzold avec Eternam, une nouvelle prestation de service haut de gamme, dédiée au reconditionnement des vieux millésimes. “ Ce service offre un reconditionnement répétable avec la garantie d’éviter les risques de dissolution d’oxygène tout le long de l’opération ”, explique Claire Gouty, responsable produit mise en bouteille chez Michael Paetzold. Trois brevets ont été déposés pour certaines étapes de ce reconditionnement et notamment celle de l’extraction automatisé du bouchon sous atmos- phère inerte qui intervient en début de chaîne après un nettoyage du col. “ Au fur et à mesure de l’extraction du bouchon, de l’azote est injecté dans l’espace de tête, créant en nuage gazeux de protection sur la surface du vin. Par ailleurs, un opérateur spécialisé choisit et installe l’outil le mieux adapté au bouchon à extraire, vrille ou bi-lame ”, précise Claire Gouty.

La qualité des vins validée par dégustation

Une fois le bouchon extrait, le propriétaire du domaine ou son personnel, ont la possibilité de déguster le vin grâce à un système breveté d’aspersion d’un micro volume de vin, afin notamment d’en vérifier la bonne qualité. “ Un outil qui peut aussi permettre de choisir les bouteilles qui serviront au remplissage ”, indique Claire Gouty. La mise à niveau du vin dans la bouteille est réalisé automatiquement avec précision. Vient ensuite l’étape, également brevetée, d’aspiration des débris de liège et éventuelles poussières présentes à la surface du vin. Le niveau de SO2 peut ensuite être réajusté avant de passer au poste de bouchage sous vide et sous atmosphère inerte.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole