Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le plan dépérissement progresse

Le plan dépérissement prévoit la création d'un OAD pour guider les vignerons dans leurs choix économiques tels que l'arrachage.
© J.-C. Gutner/Archives

C’est une bonne nouvelle : le plan dépérissement avance. Tout d’abord, le budget est à présent certain. 10,5 millions d’euros ont été débloqués, la moitié de l’enveloppe provenant des interprofessions ; l’autre de FranceAgriMer. Parallèlement à cela, un appel à projet est en cours de finalisation, sous la houlette du ministère de l’Agriculture, sur les quatre axes de recherche identifiés en avril : la physiologie de la vigne, le lien entre la plante et son environnement, la pathologie, et la fabrication des plants. Le but est que les projets de recherche soient sélectionnés fin mai.

De leur côté, les autres chantiers avancent de concert. "Un cahier des charges sur les bonnes pratiques devrait sortir d’ici la fin de l’année", indique ainsi Jean-Philippe Gervais, directeur technique de l’interprofession bourguignonne. Par ailleurs, un appel à projet vient d’être publié sur le site de FranceAgriMer pour un OAD (outil d’aide à la décision) économique. De même, l’observatoire des pratiques viticoles et le travail avec la pépinière (un inventaire de l’état des vignes mères de greffons est en cours) sont enclenchés.

Européanisation du sujet

La prochaine étape devrait donc être politique : "Efow, le Comité Vin, le Copa-Cogeca et la Sevi devraient signer une convention européenne", explique Jérôme Agostini, directeur du Cniv. L’intérêt de cette convention est double : arriver à rendre les programmes de recherche sur le dépérissement éligibles aux aides européennes par sujets, et créer une émulation européenne d’un point de vue technique. "Mais ce n’est pas évident, poursuit le directeur. Car dans certains pays, ce sont des entreprises qui sont le plus à la pointe au niveau de la recherche sur le sujet. Je pense notamment à Torres en Espagne, ou à Sogrape au Portugal."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Beaujolais : 30 % de pertes suite à la grêle
Dimanche 18 août en fin de journée, la grêle s’est invitée sur les terroirs des Pierres Dorées, un secteur pourtant protégé par…
Vignette
Le soufre a-t-il accentué les effets de la canicule ?
Les applications de soufre avant l’épisode de canicule du 28 juin dernier ont parfois aggravé les symptômes observés de brûlures…
Vignette
A Bergerac, le Quai Cyrano défend l’oenotourisme
La maison des vins de Bergerac et Duras et l’Office de tourisme partagent désormais une même adresse à Bergerac, face à la…
Vignette
Le tri de la vendange version haut de gamme
Depuis une dizaine d’années, plusieurs fournisseurs proposent des équipements de tri automatiques perfectionnés : optiques ou…
Vignette
Un projet pour coconstruire l’adaptation au changement climatique
Le projet Climenvi, lauréat 2017 de l’appel à projets Partenariat européen pour l’innovation a débuté début juillet 2019.…
Vignette
Les biofilms microbiens à l’épreuve de la science
 Les biofilms, des agglomérats de microorganismes adhérant à un support, serait une forme de résistance aux produits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole