Aller au contenu principal

Oenologie
Le goût des tanins entre astringence et amertume

Les tanins les plus petits seraient les moins astringents mais pas forcément les plus amers, comme on le pensait.


Quels sont les tanins les plus astringents, les plus amers ? Quel est le lien entre la structure des molécules de tanins et leurs caractéristiques organoleptiques ? L´Inra en France et l´Australian Wine Research Institute en Australie se sont penchés sur la question et, pour en savoir plus, ont purifié, analysé et dégusté des solutions de différentes molécules de tanins condensés issus des pellicules et des pépins de raisin. Les résultats confirment qu´il y a tanin et tanin, notamment au niveau de la taille des molécules, ce qui n´est pas sans conséquence sur leurs caractéristiques organoleptiques. Ainsi, plus les tanins sont gros, plus ils ressortent astringents en dégustation. Par contre, et contrairement à ce que l´on pensait, les tanins de petite taille ne seraient pas plus amers que les gros.

L´étude a également confirmé que les tanins contenus dans la pellicule des baies sont plus gros et plus complexes que les tanins contenus dans les pépins. Logiquement, les tanins de pellicules devraient donc être plus astringents que les tanins de pépins, ce qui n´est pas le cas, au contraire. Car tout n´est pas si simple, la taille des tanins ne serait pas le seul paramètre influant sur leur astringence, il faut également compter avec leur composition chimique. « Ainsi, la rugosité des tanins de pépins serait due au fait qu´ils sont davantage « galloylés » et la souplesse des tanins de pellicule correspondrait à des tanins davantage « trihydroxylés », souligne Stephane Vidal, d´Inter-Rhône, qui a travaillé sur cette étude.
©B. Compagnon - Archives


Les anthocyanes contribueraient à la rondeur des vins
Les laboratoires d´analyses et les fournisseurs de tanins condensés de raisin pourraient donc être amenés à l´avenir à caractériser les tanins selon leur « degré de polymérisation », qui correspond à leur taille et à leur astringence, leur « degré de galloylation » qui renseigne sur la perception rugueuse, et enfin le « degré de trihydroxylation » qui précise leur souplesse.
Enfin l´étude franco-australienne a souligné que d´autres composés du vin pouvaient jouer sur l´astringence et l´amertume. L´alcool d´abord, qui est connu pour augmenter la sensation d´amertume et les mannoprotéines qui la diminuent. Par contre, celles-ci n´auraient pas d´effet sur l´astringence, contrairement aux idées reçues. D´autres polysaccharides diminuent la rugosité. Quant aux anthocyanes, elles contribueraient à la rondeur des vins mais ne joueraient pas directement sur l´amertume ou sur l´astringence. Sauf lorsqu´elles se combinent avec les tanins. En effet les tanins perdent leur astringence lorsqu´il se combinent aux anthocyanes, un phénomène qui se produit naturellement dans les vins et pourrait expliquer la baisse d´astringence observée durant le vieillissement des vins.

Plus que la période de maturation, c´est la période qui précède la véraison, fin juin-début juillet, qui pourrait conditionner le plus la synthèse des tanins contenus dans les pellicules et les pépins des raisins. C´est ce qu´avance Yves Cadot, chercheur à l´Inra d´Angers, après une étude sur la maturation polyphénolique menée sur des parcelles de cabernet franc de la Vallée de la Loire. D´après ses observations, la quantité de tanins augmente assez sensiblement dans les baies avant véraison pour se stabiliser ensuite jusqu´à maturité. L´étude confirme également que tanins de pellicules et tanins de pépins diffèrent de par leur taille et leur composition.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[VIDEO] Vignes gelées : objectif bois de taille !
Après un gel conséquent, il est important de s’occuper des rameaux restants ou qui repoussent, afin d’assurer la pérennité du cep…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole