Aller au contenu principal

Le digital au service des chauffes de précision

L’expertise du tonnelier s’appuie désormais sur des outils numériques pour maîtriser le point critique de l’élaboration d’un fût : la chauffe. À la clé, davantage de précision et de reproductibilité.

Chez Brive Tonneliers, en Corrèze, quatre postes de bousinage sont équipés d'un capteur pour suivre en direct les montées en température. Les courbes de chauffe sont ensuite récupérées sur un logiciel. © L. Lacroix
Chez Brive Tonneliers, en Corrèze, quatre postes de bousinage sont équipés d'un capteur pour suivre en direct les montées en température. Les courbes de chauffe sont ensuite récupérées sur un logiciel.
© L. Lacroix

Renforcer un savoir-faire ancestral grâce aux technologies de pointe. Tel pourrait être le résumé de ce qui se joue actuellement dans le monde de la tonnellerie. Alors que les QR codes et autres code-barres ont largement investi cet univers pour assurer une meilleure traçabilité, c’est en plein cœur du process de fabrication que les nouvelles technologies ont réellement trouvé leur place. La start-up girondine Œnphinée, créée en 2017 par Cécile Dulimbert et Romain Guillaument, est née de la volonté d’associer des compétences en œnologie et en physique pour sécuriser le process d’élaboration de fûts. « La chauffe constitue le point critique, or, jusqu’ici, seuls les lasers permettaient de contrôler les températures, mais pas en continu », explique Cécile Dulimbert.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole