Aller au contenu principal

L'accès au PGE pour les entreprises agricoles montre ses limites

Dans une lettre ouverte adressée à la députée de la Gironde, Jean-Baptiste Duquesne, propriétaire du Château Cazebonne, dénonce le manque d'adaptation du dispositif de Prêt Garanti par l’État (PGE) à la réalité des entreprises agricoles. Explications.

Dans l'urgence, les banques n'ont pas su traiter les cas particuliers des entreprises agricoles dont les revenus peuvent considérablement varier d'une année à l'autre, leur bloquant l'accès au dispotif de PGE.
© J.-C. Gutner

Le 25 mars dernier, le gouvernement lançait le dispositif de Prêt garanti par l’État (PGE) pour soulager rapidement la trésorerie des entreprises françaises en difficulté depuis le début du confinement. Moins d’un mois plus tard, le dispositif a déjà fait des déçus au sein de la profession viticole, à l’image de Jean-Baptiste Duquesne, propriétaire du Château Cazebonne, en Gironde. « Les banquiers n’ont pas le temps de traiter les cas particuliers. Or nos exploitations agricoles sont des cas particuliers puisque nous avons une grande irrégularité de revenus », dénonce le vigneron. En effet, le montant maximal du prêt ne peut excéder 25 % du chiffre d’affaires (CA). Après le gel en 2017, et la grêle en 2018, le chiffre d’affaires du Château Cazebonne n’est absolument pas représentatif de ses besoins de trésorerie actuels. « En 2018, notre CA était de 68 000 €, un montant qui n’a pas de sens pour une propriété de 42 ha », déplore-t-il.

Jean-Baptiste Duquesne

Attirer l’attention des politiques sur les cas particuliers de l’agriculture

Face à cette absurdité, Jean-Baptiste Duquesne n’a pas hésité à publier sur son compte Linkedin une lettre ouverte à l’attention de Sophie Mette, députée de la 9e circonscription de la Gironde. « On n’a pas ménagé notre peine », y écrit-il avant de détailler la philosophie et la démarche du domaine pour justifier pleinement son droit au dispositif. Publiée sur d’autres réseaux sociaux, le viticulteur entend bien attirer l’attention des politiques sur la nécessité d’accorder une attention toute particulière à ses entreprises qui ne rentrent pas parfaitement dans les cases d’un dispositif établi dans l’urgence. Les demandes de PGE étant ouvertes jusqu’au 31 décembre, il faut espérer que la situation se débloquera d’ici là.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Le robot de pulvérisation viticole Yanmar YV01 a fait ses premières armes dans le vignoble champenois.
Yanmar robotise la pulvérisation viticole
Le constructeur japonais Yanmar a dévoilé au salon champenois Viteff un robot dédié à la pulvérisation viticole.
31 dossiers ont été retenus par le jury du Sitevi Innovations Awards
Sitevi Innovations Awards - Quels sont les nominés ?
En attendant de connaître les lauréats du Sitevi Innovation Awards, le Sitevi dévoile les nominés que le jury international a…
[VIDEO] Vacuum bug aspire les cicadelles de la flavescence dorée
Aspirer Scaphoideus titanus sur les feuilles de vigne plutôt que de traiter pourrait être une voie d'avenir pour limiter les…
Pellenc acquiert une part minoritaire d'AgreenCulture.
Pellenc se rapproche des robots autonomes d'Agreenculture
Pellenc prend une participation dans la startup toulousaine Agreenculture. 
La ramasseuse de pierres nécessite un travail du sol fin en amont.
Florian Roux, viticulteur : « Je ramasse toutes sortes de pierres dans les vignes »
En Charente-Maritime, Florian Roux s’est équipé d’une ramasseuse de pierres interrangs. Une stratégie alternative au broyage.
Des systèmes de tri repensés
Des systèmes de tri repensés
Pour les vendanges 2021, Pellenc Pera Œnoprocess fait évoluer sa gamme de machines de tri mécanique et visionique. En voici les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole