Aller au contenu principal

Jean-Baptiste Ancelot : "la remise au goût du jour des cépages oubliés est une vraie tendance"

Jean-Baptiste Ancelot est l’auteur de Wine Explorers, un livre où il raconte le tour du monde des pays viticoles qu’il a réalisé pendant quatre ans. Une vision passionnante et panoramique de la planète vin ! Interview.

Entendre toujours parler de la même vingtaine de pays viticoles frustrait Jean-Baptiste Ancelot. Il a donc eu envie de recenser les vins du monde. Un projet qu'il a réalisé en parcourant 90 pays et en dégustant près de 5500 vins.
© Brice Garcin

Vous avez exploré les vignobles et les vins de 90 pays. Est-il vraiment possible de faire du bon vin partout ?

Si on a des viticulteurs consciencieux, de la technique, du matériel de pointe, des cépages adaptés à l’endroit, alors oui, on est capable de produire des bons vins partout. Il y a quand même un bémol, c’est à quel prix ? Plus on se rapproche de l’équateur, plus les conditions sont compliquées et imposent un coût environnemental important.

Quels sont les pays qui selon vous mériteraient davantage de reconnaissance pour la qualité de leurs vins ou pour les techniques qu’ils mettent en œuvre ?

Il me semble que des pays comme l’Albanie, la Bolivie, le Brésil, la Bosnie-Herzégovine, la Tunisie, la Belgique, le Japon ou encore le Mexique mériteraient plus d’attention.

Est-ce que le goût du vin se mondialise ?

Là où il y a peu de cépages endémiques, il faut travailler sur le terroir pour que la production sorte du lot, c’est l’exemple du malbec en Argentine. Dans tout le Caucase, l’Europe et la Méditerranée, il y a tellement de cépages autochtones que les vins ont de vraies différences. Le vin de cépage ne disparaîtra jamais car une grosse partie des consommateurs veulent boire du vin avec des repères simples, mais la remise au goût du jour des cépages oubliés est une vraie tendance. Une frange de consommateurs curieux a envie de nouvelles expériences, ça se ressent partout. C’est important parce que grâce à eux, le patrimoine peut être préservé et entretenu.

Y'a t'il un point commun entre les différents vignerons que vous avez rencontrés ?

S'il y a un point commun à 99% des vignerons que j'ai rencontré c'est la sensibilité et l'écoute. Lors des dégustations, il y a de vrais échanges. Derrière chaque bouteille il y a l'histoire d'une famille, d'une personne, ça fait une grande communauté. On garde des liens forts avec les vignerons que l'on rencontre. Il n'y a que le vin qui apporte ça. C'est la boisson la plus fédératrice au monde !

Est-ce que ce voyage a changé votre regard sur le vignoble français ?

Oui et non. Mais je me dis que nous avons plusieurs chances : une histoire, une notoriété, une foultitude de cépages endémiques, une variété de régions pour faire une variété de vins, une situation géographique propice pour faire des grands vins. Mais j’ai l’impression que l’on se repose sur nos acquis. Je me souviens d’une campagne sur le thème de la dolce vita faite par l’Italie pour défendre ses vins. Après, on a vu le vin italien partout. Il faudrait qu’on puisse faire pareil et qu’on se serre les coudes.

 

Wine Explorers, le 1er tour du monde du vin, Jean-Baptiste Ancelot, Éditions Omniscience, 35 €, 336 pages.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

3 conseils pour vinifier en rouge à partir de vignes gelées
Lors d’un webinaire le 22 juin dernier, l’ICV livrait ses conseils pour vinifier des raisins de qualité très hétérogène,…
L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
transport vendange Réussir Vigne
La sélection parcellaire, "mot-clé" des vendanges 2021, selon l'ICV
L’épisode de gel du mois d’avril a entraîné une très forte hétérogénéité de maturité dans les vignes d'Occitanie. Pour les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole