Aller au contenu principal

fiche biodiversité
La phacélie, une plante alliée du vignoble

La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa capacité à produire beaucoup de biomasse.

La phacélie est une espèce appréciée par les vignerons dans les mélanges d’engrais verts, pour sa capacité à produire beaucoup de biomasse et plus encore pour son impressionnant pouvoir mellifère. Elle entre dans la composition, en mélange avec d’autres espèces, de couverts végétaux prêts à l’emploi proposés par certains semenciers. Certains vignerons, comme Fabien Lombard du Domaine Peylond dans le vignoble du Diois, font le choix de leur propre mélange d’engrais vert où la phacélie côtoie alors d’autres plantes comme la vesce, la moutarde, le seigle et le trèfle incarnat. « Avec une vingtaine de ruches sur le domaine, le pouvoir mellifère de cette espèce est particulièrement intéressant », précise ce vigneron. Lorsque la phacélie atteint la floraison, ses fleurs de couleur bleu-lavande sont très reconnaissables dans les paysages viticoles.

Caractéristiques

Les plus

La phacélie est une plante hautement mellifère dotée d’une remarquable capacité à attirer les abeilles, les bourdons et bien d’autres insectes pollinisateurs. Selon Christophe Chatet, vigneron dans le vignoble de Saint-Pourcain, « quand la phacélie est en fleur, le bruit du bourdonnement dans les vignes est impressionnant ». Teddy Martin, vigneron en Champagne confirme son intérêt vis-à-vis de la biodiversité des pollinisateurs : « Il y a tellement de butineurs que l’on ne s’entend plus dans les vignes, c’est merveilleux ! ». Autre atout de la phacélie, sa rapidité de pousse à l’automne, qui assure une bonne couverture du sol et sa capacité à produire beaucoup de biomasse, « 10 à 15 cm au sol moment du roulage au printemps », estime ce vigneron champenois. La facilité de destruction est d’ailleurs un autre avantage de cette espèce qui est simple à écraser par roulage notamment. Enfin, l’atout esthétique des fleurs bleues de phacélie est incontestable dans les paysages viticoles.

Les moins

La phacélie est une espèce avec une hauteur qui ne dépasse pas 90 cm, « un inconvénient en cas de gel printanier, souligne Teddy Martin, car pour protéger les bourgeons du gel, il faut des couverts végétaux qui montent à 1,80 m voire 2 m ». En cas de risque de gel au printemps, il est donc préférable de détruire la phacélie, qui par ailleurs gèle à - 4 °C environ. Pour profiter malgré tout du bénéfice mellifère de la phacélie, Édouard Varaigne, responsable agronomie et solutions chez Jouffray Drillaud, recommande d’implanter des couverts mellifères contenant de la phacélie également dans les bords de champ, ce qui permet de passer l’hiver sans risque et de profiter des bénéfices de la floraison de la phacélie au printemps. Autre inconvénient mentionné par les utilisateurs, une dégradation rapide.

Mode d’emploi

Il est recommandé de semer la phacélie au début de l’automne, idéalement quelques jours avant les vendanges, afin de profiter au maximum de la pousse automnale. En cas de risque de gel, il est possible de la détruire en cours d’hiver. Sinon, il est très intéressant de la conserver jusqu’à sa floraison afin de profiter de son fort pouvoir mellifère.

fiche d’identité

Nom commun Phacélie à feuilles de tanaisie

Nom latin Phacelia tanacetifolia

Famille Hydrophyllacées

Cycle de vie annuel

Floraison printemps-été

Hauteur entre 20 et 90 cm

Système racinaire dense

Croissance rapide

Résistance résiste au froid et aux légères gelées

Sol préférence pour les sols secs et légers

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des essais de désherbage électrique prometteurs
Un prototype de l’outil de désherbage électrique intercep XPower a été testé cette année à Gaillac par l’IFV, sur toute la saison…
Au-delà de 10 % d'amadou dans le cep, la vigne exprime des symptômes d'esca. Les ceps atteints changent de microbiote, et le champignon Fomitiporia mediterranea devient majoritaire. © X. Delbecque
Un nouvel espoir contre l’esca
Des chercheurs bordelais ont récemment découvert que l’apparition des symptômes d’esca était associée à un changement du…
Les députés ont validé le crédit d’impôt Haute valeur environnementale
Les amendements prévoyant un crédit de 2 500 euros d’impôts pour les exploitations certifiées Haute valeur environnementale (HVE…
[Vidéo] Grégoire présente la GL 6.4, une machine à vendanger compacte

Grégoire continue de renouveler ses machines à vendanger et vient de présenter le GL 6.4, qui remplace la G7.200. Cette…

Les méthodes agroécologiques seront au cœur de la mise en place des itinéraires de culture de la vigne sans produits de synthèse, ni cuivre, ni soufre. © C. Dupraz/Inra Montpellier
Vitae, un pas vers une viticulture nouvelle
Mettre au point un itinéraire technique de rupture pour se passer de produits phytosanitaires dans la culture de la vigne. C’est…
Les semoirs à dents disposent souvent de socs en T inversé. © Simtech Aitchison
Les bons outils pour implanter ses couverts
Le marché regorge de solutions de semis de couverts végétaux à sélectionner en fonction de l’état de l’enherbement en place, des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole