Aller au contenu principal

La méthanisation des marcs, une solution locale et collective

La méthanisation est une voie possible de valorisation des marcs et lies autorisée par la législation. Elle est envisagée en alternative à la distillation en cas d'éloignement de la distillerie, mais elle fait avant tout l'objet de projets collectifs, notamment pour des raisons techniques.    

© MFR Villevallier / flickr

Dans son Cahier itinéraire n° 25 « Marcs de raisins, lies de vin et bourbes : Quelle gestion des sous-produits vinicoles ? » publié en 2013, l’IFV souligne qu’il est préférable d’associer le marc à d’autres ressources végétales dans le cadre d'une méthanisation. L’institut justifie cette recommandation « du fait de la saisonnalité et des caractéristiques physicochimiques du marc ». Pierre-Guillaume Cuissinat, conseiller Energies Renouvelables à la Chambre d'agriculture du Cher, suggère de cribler les marcs au préalable pour éliminer les pépins. Il observe alors de bons résultats " dans un mélange de ration cohérent". Méthaniser ses marcs entre donc dans le cadre d’un projet collectif et local. Pour le conseiller, « ça se justifie dans les petits vignobles », lorsque les coûts pour distillation sont élevés du fait du transport. 

Des craintes de pollution visuelle

En Bourgogne, la méthanisation est un projet collectif poursuivi depuis une dizaine d’années par la Fédération de défense de l’appellation chablis (FDAC). L’objectif est d’améliorer le bilan carbone, la distillerie agrée étant éloignée. L’idée est aussi de bénéficier de la valorisation de cette matière première locale. « Des essais ont été faits il y a deux ans pour valider le process », indique Thierry Mothe, vice-président de la FDAC et l’un des défenseurs du projet. Seront mis en silos 9 000 t de marc récoltés sur l’ensemble de l’appellation et 1 000 t de fumier et déchets végétaux. 20 à 30 tonnes seront méthanisées par jour. Le digestat issu du process sera utilisé comme amendement. Ce projet, évalué à 4,86 millions d’euros, a été approuvé par une large majorité de la FDAC en février 2019. Mais son implantation divise le vignoble au moment de déposer le permis de construire. Personne n’en veut à côté de chez soi, craignant l’impact visuel sur le paysage ou une pollution des eaux.

Lire aussi "Un biocarburant à 95 % issu du marc de raisin"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Dans la mesure du possible, les stations météos doivent être placées à des distances d'au moins deux fois la hauteur de l'obstacle le plus proche. © Sencrop
Comment s’équiper  en stations météorologiques? 
Gel, irrigation, maladies… Les stations météorologiques connectées et les outils d’aide à la décision qui les accompagnent…
La pipistrelle commune a une envergure de 180 à 240 mm pour un poids de 3 à 8 g. © L. Jouve
Tout savoir sur la pipistrelle commune dans les vignes
La pipistrelle commune fait partie des chauves-souris que l’on retrouve dans les milieux viticoles. Insectivore, elle est très…
Lorsqu'il alimente des camions transportant du vin ou des alcools viniques, l'ED95 contribue à limiter l'empreinte carbone de la filière. © Raisinor France
Un biocarburant à 95 % issu du marc de raisin
La filière vitivinicole contribue depuis longtemps à produire des biocarburants via la distillation des marcs de raisin et des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole