Aller au contenu principal

La douelle déclassée, une mine de créativité

Tanguy Allin et Florent Igonin ont créé la société Douelle Life il y a un an. Fabricants d’objets en douelles de barrique, ils se positionnent sur deux marchés, la création sur mesure pour les entreprises et bientôt la location.

Le 7 décembre dernier, les deux jeunes fondateurs de Douelle Life ont reçu le prix de la meilleure démarche environnementale décerné lors de la soirée de l’excellence artisanale par la chambre de métiers et de l’artisanat en Gironde. Cette distinction met en lumière leur cœur de métier : la revalorisation de barriques usagées et déclassées. "L’idée de ce projet existe depuis près de dix ans, explique Tanguy Allin. Notre première intention était de transformer une barrique en ce que l’on a appelé une 'déguste-station'. Nous avions même conçu un prototype". Les choses en sont restées là jusqu’en 2017, lorsque Tanguy, qui a une formation en logistique industrielle, a dû quitter l’entreprise de panneaux solaires qui l’employait. "De mon côté, je suis pâtissier de formation et au fil des années je me suis aussi découvert en tant que commercial", dévoile Florent Igonin.

Début 2018, les deux associés développent leur manufacture dans un ancien bâtiment agricole dans le Sud girondin et définissent leur stratégie.

Le "sur-mesure" avant tout pour être au plus près de la demande

"On ne voulait par faire de meubles en série, ni des jardinières mais bien se spécialiser dans l’objet sur mesure pour les entreprises, précise Florent. On invite les gens à venir sur place pour réfléchir ensemble à leurs besoins." Créatifs compulsifs, en une année, les deux entrepreneurs ont élaboré leur premier catalogue qui contient une quarantaine d’objets. De l’horloge au vase, en passant par le seau à pellets, les cintres avec crochet fabriqué en France, les magnets personnalisables, les assiettes cocktail, les porte-clés équipés, les dés de collection, les supports de smartphone, de verres ou de tablettes sans oublier l’emblématique skateboard, on frôlerait presque l’inventaire à la Prévert ! Certes, certains objets n’ont pas forcément abouti, mais la dynamique est toujours présente au point qu’ils proposent des créations adaptées aux évènements où ils exposent leur savoir-faire. "Cette ultrapersonnalisation est un vrai plus pour la communication via les réseaux sociaux", assure Tanguy. Et avec autant de produits comment s’y retrouve-t-on dans les carnets de commandes ? Aucun souci de ce côté, Florent en professionnel de la gestion de production a mis en place un processus digne d’une usine automobile avec traçabilité et marche en avant. Une organisation prête pour aborder les développements prévus en 2019. "Maintenant que nous avons pris le temps d’identifier les marchés qui ont bien réagi à nos premières propositions, à savoir les magasins de décoration et les cavistes, nous voulons créer un réseau de distribution, explique Tanguy. Et en parallèle, nous allons nous lancer dans une seconde activité sur laquelle nous avons été sollicités, à savoir la location de barriques pour l’évènementiel."

Marie-Noëlle Charles

Pour en savoir plus douellelife.business.site

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des nouvelles règles pour les emplois viticoles au 1er avril 2021
La viticulture comme l’ensemble des secteurs agricoles doit appliquer la nouvelle convention collective nationale agricole (CCNA…
À l'avenir, le désherbage à l'aide de glyphosate ne pourra intervenir qu'une fois par an et ce sur 20 % de la surface. © X. Delbecque
Usage du glyphosate en viticulture : ce qui va changer
Pour la campagne 2021 la grande majorité des produits à base de glyphosate sera utilisable comme à l’accoutumée. Ce sera ensuite…
Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant dans le Maine-et-Loire estime que le gros avantage des roues Kress est sa vitesse de travail, autour de 8km/h : " ça dépote" dit-il. © J.GRAVE
« Les doigts Kress, pour des jeunes vignes c’est parfait »
Dans le Maine-et-Loire, Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant, dispose de tout un arsenal d’outils de travail du sol…
 © J. Grave
La HVE revoit ses IFT de référence à la baisse
Fin janvier la Commission nationale de la certification environnementale a annoncé une modification des IFT de référence pour le…
 © X. Delbecque
Des brosses intercep, pour un coup de propre rapide du rang de vigne
Les outils à brosses métalliques réalisent un faible travail du sol, mais ils se montrent intéressants lorsque les sols sont…
[Contenu partenaire] Le désherbage mixte, solution abordable et efficace pour sortir du glyphosate
Les pressions réglementaires comme sociétales imposent de trouver des alternatives au désherbage à base de glyphosate. Parmi les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole