Aller au contenu principal

La consommation d’alcool sous surveillance rapprochée

 © P. Cronenberger
© P. Cronenberger

Un nouveau document plaide pour un durcissement de l’encadrement de la consommation d’alcool. L’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a publié, le 4 juin, une expertise collective baptisée Réduction des dommages associés à la consommation d’alcool, sollicitée par le ministère de la Santé et la Midelca. Elle enterre le French paradox, en affirmant que « les études récentes montrent que toute consommation d’alcool est nuisible pour la santé et qu’il n’y a pas d’effet protecteur contrairement à ce qui a été mis en avant pendant longtemps »Parmi les nombreuses recommandations, les experts conseillent de faire du système de taxation des boissons alcoolisées « un outil de santé publique pour changer les comportements en instaurant un prix minimum des boissons contenant de l’alcool et/ou les taxant en fonction du grammage d’alcool pur contenu ». Autre suggestion marquante, celle d’un encadrement du lobbying sur l’alcool à l’image de ce qui est en place pour le tabac. Au chapitre de la prévention, il est suggéré notamment de « favoriser les campagnes d’arrêt de la consommation, à l’image de l’opération Dry January (mois sans alcool), dont les bénéfices (et le faible coût) ont été démontrés ». La synthèse est consultable sur le site de l’Inserm.

Des éthylotests en rayon et en ligne

Parallèlement, au 1er juillet 2021, la vente d’ethylotests est obligatoire pour les établissements de boissons alcoolisées à emporter. Elle est signifiée par un arrêté du 30 mars 2021 consécutif à la Loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019. La mesure s’applique aux cavistes, grandes surfaces, magasins de proximité, épiceries mais aussi aux sites de vente en ligne. Les vignerons vendant leur propre récolte au caveau ou en ligne ne sont pas concernés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole