Aller au contenu principal

Oenologie
La co-inoculation en levures et bactéries ne favoriserait pas les fermentations malolactiques

La station de recherches de Changins en Suisse est réservée sur l´intérêt de la co-inoculation des moûts en levures et bactéries pour accélérer le déroulement des fermentations malolactiques.


La co-inoculation des moûts, technique oenologique à la mode pour favoriser le déroulement des fermentations malolactiques, n´a pas donné les résultats escomptés en Suisse. Le procédé, qui consiste à ajouter des bactéries lactiques sélectionnées sur un moût en même temps que les levures, a été testé par la Station de recherche de Changins en Suisse sur des moûts rosés de gamay et des blancs de cépage doral. « En Suisse, les fermentations malolactiques sont recherchées sur la majorité des vins mais elles ont parfois du mal à se déclencher sur les moûts les plus acides, malgré un ensemencement classique en fin de fermentation alcoolique, explique Fabrice Lorenzini, chercheur à Changins. Nous pensions que le fait d´apporter les bactéries plus tôt allait permettre de mieux les acclimater au vin et d´enclencher les malos plus rapidement, surtout sur le doral qui titrait 3,22 de pH. »
La co-inoculation a souvent retardé le déroulement des fermentations malolactiques.

Mais en fait, c´est l´inverse qui s´est produit. L´ajout simultané s´est toujours révélé moins rapide qu´un ensemencement classique en bactéries en fin de fermentation alcoolique. Le chercheur a pourtant multiplié les essais avec pas moins de 30 couples différents de levures et bactéries (5 levures - 6 bactéries).
M. Lorenzini ne remet pas en cause pour autant l´intérêt de la co-inoculation. « L´ajout de bactéries sur le moût n´a jamais perturbé le déroulement des fermentations alcooliques ou provoqué des montées anormales de volatile mais la technique est trop délicate pour la préconiser de manière systématique. » La station envisage cependant de reconduire ses essais sur des moûts plus acides et alcoolisés, encore plus récalcitrants aux fermentations malolactiques.

Sur les six souches commerciales de bactéries ajoutées, Viniflora CH35, Uvaferm alpha, lalvin EQ 54, Lalvin 31, Lalvin 41, Uvaferm beta, toutes ne se sont pas révélées aussi performantes pour accélérer le déroulement des malos. La souche Viniflora CH35 s´est la mieux comportée sur gamay et les souches Lalvin 41 et Uvaferm beta sur doral. La souche de levure a également joué sur les durées de déroulement des fermentations malolactiques. Sur les cinq levures testées (Ceppo 20, Bourgoblanc, lalvin QA23, lalvin W15 et une souche expérimentale), les malos ont été les plus rapides après Lalvin W15, levure peu productrice de SO2, et les plus longues après Lalvin QA23, plus productrice de SO2, et ce quelque soit la bactérie ensemencée.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[VIDEO] Vignes gelées : objectif bois de taille !
Après un gel conséquent, il est important de s’occuper des rameaux restants ou qui repoussent, afin d’assurer la pérennité du cep…
Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole