Aller au contenu principal

Réussir demain
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle

L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis.
© Brilisauer, K., Rapp, J., Rath, P. et al.
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une molécule de la famille des sucres, qui est produite par la cyanobactérie Synechococcus elongatus. Cette molécule a été découverte par une équipe de microbiologistes allemands de l’université de Tübingen, travaillant sur les propriétés de la bactérie.
Comment fonctionne cette molécule ? Lors des différents tests de laboratoire, les chercheurs allemands se sont rendu compte que la 7dSh inhibe la voie de synthèse du shikimate, permettant à la plante de produire vitamines et acides aminés aromatiques. « Nous avons réalisé que c’est la même voie que celle par laquelle agit le glyphosate, note le scientifique Karl Forchhammer. Ici c’est la deuxième réaction de la chaîne qui est inhibée, alors que pour le glyphosate c’est la cinquième, mais le résultat final est le même. » Pour vérifier l’effet herbicide de la 7dSh, les chercheurs ont fait des tests sur des graines dans des gels d’agar, et ont réussi à stopper les germinations.
À quel stade de développement en est-on ? Les chercheurs allemands commencent à travailler sur l’élaboration d’un produit désherbant. Des premiers tests écotoxicologiques ne montrent pas d’effet toxique sur les organismes. « Contrairement au glyphosate, c’est une molécule qui est naturelle, avec une structure complètement différente, il est clair qu’il existe une voie de dégradation également naturelle », estime le scientifique allemand. L’équipe est en attente de financement pour lever un problème majeur, qui est de trouver des composés adjuvants permettant d’en faire un produit pulvérisable. Car la 7dSh est une molécule polaire, qui ne peut pas entrer directement dans la plante. Le deuxième challenge sera de trouver un moyen de produire la molécule en grande quantité, en optimisant les combinaisons enzymatiques. « Mais nous sommes plutôt confiants. C’est une piste prometteuse », assure Karl Forchhammer. Il estime que cinq ans seront nécessaires pour développer le produit et passer les tests sanitaires pour les autorisations.
 

Lire aussi: Les désherbants de biocontrôle, une solution à l’avenir

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole