Aller au contenu principal
Font Size

Inter-Rhône mise sur la formation

Inter-Rhône veut développer les échanges linguistiques pour les jeunes.
Inter-Rhône veut développer les échanges linguistiques pour les jeunes.
© vins-rhone.com

Préparer la vallée du Rhône aux nouveaux enjeux mondialisés de demain. C’est l’objectif du président d’Inter-Rhône, Michel Chapoutier. Pour ce faire, le conseil d’administration a validé deux axes de travail. Le premier consiste à doter l’interprofession d’outils prospectifs. Le but est que tous les acteurs de la filière soient non seulement au courant du "business" de la région, mais aient une vision de l’avenir. "Il faut que chaque entreprise établisse un business plan à dix ans, peut être à l’aide des banques qui savent faire cela, indique Michel Chapoutier. Ensuite, l’interprofession pourra compiler ces données et donner un axe de développement."
Le second axe concerne la formation des futurs acteurs de la filière. Inter-Rhône souhaite mettre en place un système d’échange linguistique pour les enfants de viticulteurs ou d’acteurs de la filière, avec les pays ou les régions producteurs de vin et dotés de cépages rhodaniens. Et ce, à partir de la troisième. « En troisième et seconde, il s’agirait surtout d’un échange linguistique, poursuit Michel Chapoutier. En revanche, pour la première et la terminale, ainsi que pour le cycle secondaire, nous aimerions arriver à ce que le séjour se fasse sous forme de stage. »

Enjeux mondialisés

Pour mettre en place cet ambitieux projet, l’interprofession va travailler avec les universités et associations californiennes, australiennes et néo-zélandaises. Des contacts ont déjà été pris en Californie, afin de repérer des familles de viticulteurs ayant des enfants d’âge similaire et acceptant d’accueillir des Français. Côté hexagonal, Inter-Rhône sonde la filière pour savoir qui serait intéressé par la formule et disposé à recevoir des jeunes étrangers, et noue des liens avec les lycées agricoles de la région. "Nous aimerions déclencher quelques échanges ponctuels dès cet été, confie Arnaud Pignol, délégué général de l’interprofession. Mais cela devrait surtout monter en puissance à partir de 2016." Pour financer ces voyages, l’interprofession « aidera les moins à l’aise » promet Michel Chapoutier, et un système de bourses pourrait être mis en place. Mais à ce jour, aucun chiffre n’est avancé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole