Aller au contenu principal

Inter-Rhône mise sur la formation

Inter-Rhône veut développer les échanges linguistiques pour les jeunes.
Inter-Rhône veut développer les échanges linguistiques pour les jeunes.
© vins-rhone.com

Préparer la vallée du Rhône aux nouveaux enjeux mondialisés de demain. C’est l’objectif du président d’Inter-Rhône, Michel Chapoutier. Pour ce faire, le conseil d’administration a validé deux axes de travail. Le premier consiste à doter l’interprofession d’outils prospectifs. Le but est que tous les acteurs de la filière soient non seulement au courant du "business" de la région, mais aient une vision de l’avenir. "Il faut que chaque entreprise établisse un business plan à dix ans, peut être à l’aide des banques qui savent faire cela, indique Michel Chapoutier. Ensuite, l’interprofession pourra compiler ces données et donner un axe de développement."
Le second axe concerne la formation des futurs acteurs de la filière. Inter-Rhône souhaite mettre en place un système d’échange linguistique pour les enfants de viticulteurs ou d’acteurs de la filière, avec les pays ou les régions producteurs de vin et dotés de cépages rhodaniens. Et ce, à partir de la troisième. « En troisième et seconde, il s’agirait surtout d’un échange linguistique, poursuit Michel Chapoutier. En revanche, pour la première et la terminale, ainsi que pour le cycle secondaire, nous aimerions arriver à ce que le séjour se fasse sous forme de stage. »

Enjeux mondialisés

Pour mettre en place cet ambitieux projet, l’interprofession va travailler avec les universités et associations californiennes, australiennes et néo-zélandaises. Des contacts ont déjà été pris en Californie, afin de repérer des familles de viticulteurs ayant des enfants d’âge similaire et acceptant d’accueillir des Français. Côté hexagonal, Inter-Rhône sonde la filière pour savoir qui serait intéressé par la formule et disposé à recevoir des jeunes étrangers, et noue des liens avec les lycées agricoles de la région. "Nous aimerions déclencher quelques échanges ponctuels dès cet été, confie Arnaud Pignol, délégué général de l’interprofession. Mais cela devrait surtout monter en puissance à partir de 2016." Pour financer ces voyages, l’interprofession « aidera les moins à l’aise » promet Michel Chapoutier, et un système de bourses pourrait être mis en place. Mais à ce jour, aucun chiffre n’est avancé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole