Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Grabuge autour de l’assurance récolte dans le Bordelais

Hervé Grandeau, président de l’ODG bordeaux et bordeaux supérieur.
Hervé Grandeau, président de l’ODG bordeaux et bordeaux supérieur.
© DR

« Ma banque m’a appelé pour me dire qu’elle allait faire un prêt-relais, pour pouvoir attendre l’arrivée des subventions pour l’assurance multirisque », témoigne un viticulteur bordelais, furieux de cette mésaventure, qui va jusqu’à avancer que cette assurance « est une arnaque ». Son cas n’est malheureusement pas isolé et provoque une sévère grogne dans le Bordelais. Les subventions devaient en effet être versées au 31 mars. Elles ne l’étaient toujours pas début mai.

Le taux de subvention de 65 % n’est plus garanti

Et ce n’est pas tout. Il n’y a actuellement aucune assurance que le taux de subvention, à l’origine annoncé à hauteur de 65 %, puisse être respecté. « Nous avons poussé à la roue pour que les viticulteurs souscrivent une assurance, s’indigne Hervé Grandeau, président de l’ODG bordeaux et bordeaux supérieur. Résultat, de 600, le nombre de souscripteurs est monté à 1 600. » Conséquence logique, le coût de la subvention explose et l’enveloppe est insuffisante. Mais les viticulteurs ne souhaitent pas payer les pots cassés. "On ne change pas les règles de jeu en cours de match, tempête le président. Nous resterons arc-boutés sur notre position et souhaitons aboutir au paiement des subventions annoncées à la souscription." Alerté, le Ministère a reçu les représentants de la production fin avril sur le sujet. Mais il s’est bien gardé de toute promesse. Tout au mieux, il va essayer de ponctionner l’argent dans d’autres fonds. Et il n'a pas manqué de rappeler que l'Europe laisse jusqu'au 30 juin pour effectuer les versements...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole