Aller au contenu principal

Produire ses graines, possible mais difficile

Réaliser ses propres semences n’est pas une mince affaire, et donc difficilement rentable. Mais il est possible de créer un GIEE ou de se rapprocher des céréaliers.

Produire des graines nécessite du temps et du matériel, mais permet d'être autonome.
© X. Delbecque

Semer des engrais verts est synonyme d’une meilleure fertilité, mais aussi d’intrants supplémentaires. Et les graines ont un coût. Dès lors, pourquoi ne pas décider de les faire soi-même ? D’autant plus que toutes les semences ne sont pas forcément disponibles, notamment dans le catalogue bio. Certains viticulteurs se sont déjà lancés dans l’aventure, mais peu les ont suivis. « C’est déjà technique pour des gens spécialisés, donc pour un viticulteur qui débute dans le semis, la tâche est ardue » analyse Frédéric Rey, responsable semences et plants à l’Institut technique de l’agriculture biologique (Itab). Il faut dire que de nombreux paramètres entrent en jeu. La première difficulté, et surtout dans le cas des bio, c’est de gérer l’herbe, si l’on veut ramasser ce que l’on a planté. En règle générale, plus l’espèce est haute et plus son cycle est court, plus la réussite est aisée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[VIDEO] Vignes gelées : objectif bois de taille !
Après un gel conséquent, il est important de s’occuper des rameaux restants ou qui repoussent, afin d’assurer la pérennité du cep…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole