Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Commercialisation des vins
Et si l´on sous-estimait le marché français

Selon une étude réalisée par le Cevise, les potentialités du marché français du vin seraient largement sous-estimées.


Depuis une vingtaine d´années, l´idée admise par tous ou presque selon laquelle le marché intérieur français était le débouché qui baissait tandis que les exportations constituaient le débouché qui montait serait, selon le Cevise(1), erronée. S´appuyant sur les chiffres fournis par la DGDDI et Viniflhor, ce schéma, affirme le comité, est " périmé et obsolète " depuis dix ans. Sur cette période, la consommation taxée brute (y compris les importations) a diminué de 600 000 hl, alors qu´auparavant la tendance était à une baisse annuelle de 640 000 hl. Quant à la consommation taxée nette (hors importation), en 11 ans elle a diminué de 500 000 hl contre une tendance avant cette période de 520 000 hl par an. " Le marché intérieur a donc moins perdu en dix ans qu´il ne perdait auparavant chaque année ", constate le Cevise. Et d´avancer pour expliquer ce retournement de tendance l´impact du french paradox visible également en Espagne, en Italie, en Amérique du Nord, en Europe du Nord ainsi qu´au Japon, avec une forte inflexion de la consommation vers les vins rouges.
Reste maintenant à savoir pourquoi les potentialités du marché français ne sont pas reconnues, se demande le Cevise. ©D. R.

Reste maintenant à savoir pourquoi cette quasi-stabilisation du marché intérieur reste ignorée et pourquoi la cause de celle-ci n´est toujours pas reconnue, se demande le Cevise, qui s´interroge également sur le fait que les exportations sont toujours présentées comme l´unique solution pour augmenter les débouchés alors que cette conquête de marchés à l´export a besoin d´un marché intérieur solide, vitrine de la production nationale.



(1) Comité économique des vins du Sud-Est.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Les vins nature bousculent les codes de la communication
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
Trois enjambeurs Kremer font déjà partie du parc, un quatrième est en commande. © Château Montrose
"Nous allons vers une viticulture sans carbone"
Au Château Montrose, le parc d’enjambeurs est en transition vers le tout-électrique, et trois mille mètres carrés de panneaux…
Vignette
Patrimoine : comment transmettre à moindre coût ?
Afin d’alléger la fiscalité des transmissions de patrimoine, il est souvent indispensable de donner progressivement pour éviter…
Vignette
Petite restauration et dégustations de vin : quelques règles à connaître
Proposer des mets pour accompagner la dégustation des vins de l’exploitation est une piste pour conquérir des clients. Lorsqu’…
Sur les chariots élévateurs électriques, la baisse de consommation d'énergie peut atteindre 20 % en passant d'une technologie acide-plomb aux accumulateurs lithium fer phosphate. © Jungheinrich
Des batteries en pleine évolution 
Plomb, lithium-ion, lithium fer phosphate, nickel métal hydrure… Les technologies de batterie (ou accumulateurs) se multiplient.
La nouvelle règlementation sur les pratiques œnologiques entre en vigueur le 7 décembre
La règlementation européenne sur les pratiques œnologiques change demain samedi 7 décembre. Pas de modifications majeures à noter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole