Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Commercialisation des vins
Et si l´on sous-estimait le marché français

Selon une étude réalisée par le Cevise, les potentialités du marché français du vin seraient largement sous-estimées.


Depuis une vingtaine d´années, l´idée admise par tous ou presque selon laquelle le marché intérieur français était le débouché qui baissait tandis que les exportations constituaient le débouché qui montait serait, selon le Cevise(1), erronée. S´appuyant sur les chiffres fournis par la DGDDI et Viniflhor, ce schéma, affirme le comité, est " périmé et obsolète " depuis dix ans. Sur cette période, la consommation taxée brute (y compris les importations) a diminué de 600 000 hl, alors qu´auparavant la tendance était à une baisse annuelle de 640 000 hl. Quant à la consommation taxée nette (hors importation), en 11 ans elle a diminué de 500 000 hl contre une tendance avant cette période de 520 000 hl par an. " Le marché intérieur a donc moins perdu en dix ans qu´il ne perdait auparavant chaque année ", constate le Cevise. Et d´avancer pour expliquer ce retournement de tendance l´impact du french paradox visible également en Espagne, en Italie, en Amérique du Nord, en Europe du Nord ainsi qu´au Japon, avec une forte inflexion de la consommation vers les vins rouges.
Reste maintenant à savoir pourquoi les potentialités du marché français ne sont pas reconnues, se demande le Cevise. ©D. R.

Reste maintenant à savoir pourquoi cette quasi-stabilisation du marché intérieur reste ignorée et pourquoi la cause de celle-ci n´est toujours pas reconnue, se demande le Cevise, qui s´interroge également sur le fait que les exportations sont toujours présentées comme l´unique solution pour augmenter les débouchés alors que cette conquête de marchés à l´export a besoin d´un marché intérieur solide, vitrine de la production nationale.



(1) Comité économique des vins du Sud-Est.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
[Covid-19] La MSA rappelle les mesures sanitaires pour pouvoir travailler dans l’agriculture en se protégeant contre le coronavirus

Si le ministre de l'agriculture appelle les citoyens à venir travailler dans les champs malgré le confinement, ce n'est pas…

[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Bernard Farges, président de la Cnaoc
[Covid-19] Bernard Farges, président de la Cnaoc : "Il est urgent de faire circuler l'argent"
Pour la Cnaoc, face à l'impact économique du Coronavirus, l’urgence c’est la trésorerie des acteurs de la filière viticole, afin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole