Aller au contenu principal

Commercialisation des vins
Et si l´on sous-estimait le marché français

Selon une étude réalisée par le Cevise, les potentialités du marché français du vin seraient largement sous-estimées.


Depuis une vingtaine d´années, l´idée admise par tous ou presque selon laquelle le marché intérieur français était le débouché qui baissait tandis que les exportations constituaient le débouché qui montait serait, selon le Cevise(1), erronée. S´appuyant sur les chiffres fournis par la DGDDI et Viniflhor, ce schéma, affirme le comité, est " périmé et obsolète " depuis dix ans. Sur cette période, la consommation taxée brute (y compris les importations) a diminué de 600 000 hl, alors qu´auparavant la tendance était à une baisse annuelle de 640 000 hl. Quant à la consommation taxée nette (hors importation), en 11 ans elle a diminué de 500 000 hl contre une tendance avant cette période de 520 000 hl par an. " Le marché intérieur a donc moins perdu en dix ans qu´il ne perdait auparavant chaque année ", constate le Cevise. Et d´avancer pour expliquer ce retournement de tendance l´impact du french paradox visible également en Espagne, en Italie, en Amérique du Nord, en Europe du Nord ainsi qu´au Japon, avec une forte inflexion de la consommation vers les vins rouges.
Reste maintenant à savoir pourquoi les potentialités du marché français ne sont pas reconnues, se demande le Cevise. ©D. R.

Reste maintenant à savoir pourquoi cette quasi-stabilisation du marché intérieur reste ignorée et pourquoi la cause de celle-ci n´est toujours pas reconnue, se demande le Cevise, qui s´interroge également sur le fait que les exportations sont toujours présentées comme l´unique solution pour augmenter les débouchés alors que cette conquête de marchés à l´export a besoin d´un marché intérieur solide, vitrine de la production nationale.



(1) Comité économique des vins du Sud-Est.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole