Aller au contenu principal

Enceinte de neuf mois, Mathilde continue à travailler dans ses vignes faute de remplacement

Sa vidéo a été vue des dizaines de milliers de fois. L’appel de cette vigneronne marnaise en train de tailler ses vignes à la veille du terme de sa grossesse a été très relayé sur Instagram et Facebook. Mathilde Savoye y témoigne de la difficulté d’être femme et seule à la tête d’une exploitation viticole.

Vigneronne enceinte de 9 mois
A la veille de son terme, Mathilde Savoye s'est retrouvée sans remplacement suite à un abandon de poste.
© Compte twitter Mathilde Savoye

Mathilde Savoye, vigneronne dans la Marne près d’Epernay, enceinte de neuf mois lance un appel vibrant le 28 janvier sur Instagram et Facebook. « Je suis vigneronne, j’étais en train de tailler et je suis enceinte. Mon terme est demain et je vais devoir cesser toute activité, j’ai fait appel au service de remplacement qui a embauché un salarié qui ne vient pas », lance-t-elle, sécateur à la main au milieu de ses vignes.

L’ouvrier viticole envoyé par le service de remplacement de la Marne pour son congé de maternité a abandonné son poste, et la jeune femme de 27 ans se retrouve face à une procédure juridique compliquée auprès de la MSA pour pouvoir recruter un nouveau remplaçant.

 

Suite à son post vu plus de 18 259 fois sur Instagram et plus de 25 000 fois sur Facebook, son dossier a avancé et une solution a été trouvée dès le 2 février. Pour autant Mathilde Savoye a réussi à sensibiliser sur la pénurie de main d’œuvre en viticulture et la place des femmes dans le secteur.

« Je me demandais si c’était possible qu’en 2022 en France, une femme ait pour projet de devenir maman et la gérance d’une entreprise seule, de façon indépendante, ni avec un père pour l’aider, ni un mari disponible pour ce travail », lâche-t-elle dans cette vidéo. Un cri du cœur dans lequel nombre de vigneronnes se sont reconnues comme Margot qui commente sur Instagram : « C’est honteux ! De mon côté j’ai fait la même demande à la MSA et depuis c’est le silence complet. Je suis aussi à 9 mois de grossesse, et je trouve qu’en 2022 ne pas pouvoir proposer aux femmes à la tête d’exploitation viticole un peu de l’aide est scandaleux ! ». Bernadette de son côté répond : « J’ai 64 ans et navrée de constater que la situation en est au même point malgré les décennies ».

Il y a trois jours Mathilde Savoye a refait un post sur Instagram pour remercier tous ceux qui lui ont envoyé des messages de soutien. A l'heure où nous écrivons ces lignes, la jeune vigneronne est sur le point d'avoir son premier enfant et est toujours active sur les réseaux sociaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Grégoire dévoile la GT3, sa nouvelle machine à vendanger tractée
Bénéficiant de nombreuses améliorations des grandes sœurs automotrices, les machines à vendanger Grégoire GT3 prennent la place…
action de la confédération paysanne dans des vignes de Bernard Arnault (LVMH).
Vendanges sauvages d’une parcelle de vigne appartenant à LVMH
La Confédération paysanne a récolté plus de 1,5 tonne de raisins le 28 août d’une parcelle du Château d’Esclans pour dénoncer l’…
Le générateur "e-source" de New Holland est attelé à la prise de force frontale du tracteur. Il fournit l'énergie nécessaire au pulvérisateur électrique de Nobili.
Nobili signe un pulvérisateur viticole électrique, alimenté par un générateur New Holland
À l’occasion du salon italien Enovitis in campo, Nobili exposait son pulvérisateur électrique, alimenté par un générateur…
La vanne est vissée à quatre endroits au conquêt.
[Astuce] « J’ai mis une vanne sur mon bac de remontage dans mon chai de vinification »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais, dans la Loire, a installé une vanne sur son bac de remontage, pour éviter…
La rafle, quand elle est bien utilisée, apporte fraîcheur et complexité. De plus en plus de vignerons y reviennent.
La rafle de raisin, une matière avec de nombreux atouts
Moins d’alcool et plus de complexité, c’est ce qu’apporte la vinification avec les rafles quand elle est bien maîtrisée.…
Pellenc lance l'Optimum 240, un enjambeur à cabine centrale pour une bonne visibilité au travail du sol.
Pellenc - L'enjambeur Optimum 240 conjugue visibilité et maniabilité
  Pellenc dévoile un nouvel enjambeur, l'Optimum 240, à l'occasion du salon Viti Vini 2022.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole