Aller au contenu principal

Enceinte de neuf mois, Mathilde continue à travailler dans ses vignes faute de remplacement

Sa vidéo a été vue des dizaines de milliers de fois. L’appel de cette vigneronne marnaise en train de tailler ses vignes à la veille du terme de sa grossesse a été très relayé sur Instagram et Facebook. Mathilde Savoye y témoigne de la difficulté d’être femme et seule à la tête d’une exploitation viticole.

Vigneronne enceinte de 9 mois
A la veille de son terme, Mathilde Savoye s'est retrouvée sans remplacement suite à un abandon de poste.
© Compte twitter Mathilde Savoye

Mathilde Savoye, vigneronne dans la Marne près d’Epernay, enceinte de neuf mois lance un appel vibrant le 28 janvier sur Instagram et Facebook. « Je suis vigneronne, j’étais en train de tailler et je suis enceinte. Mon terme est demain et je vais devoir cesser toute activité, j’ai fait appel au service de remplacement qui a embauché un salarié qui ne vient pas », lance-t-elle, sécateur à la main au milieu de ses vignes.

L’ouvrier viticole envoyé par le service de remplacement de la Marne pour son congé de maternité a abandonné son poste, et la jeune femme de 27 ans se retrouve face à une procédure juridique compliquée auprès de la MSA pour pouvoir recruter un nouveau remplaçant.

 

Suite à son post vu plus de 18 259 fois sur Instagram et plus de 25 000 fois sur Facebook, son dossier a avancé et une solution a été trouvée dès le 2 février. Pour autant Mathilde Savoye a réussi à sensibiliser sur la pénurie de main d’œuvre en viticulture et la place des femmes dans le secteur.

« Je me demandais si c’était possible qu’en 2022 en France, une femme ait pour projet de devenir maman et la gérance d’une entreprise seule, de façon indépendante, ni avec un père pour l’aider, ni un mari disponible pour ce travail », lâche-t-elle dans cette vidéo. Un cri du cœur dans lequel nombre de vigneronnes se sont reconnues comme Margot qui commente sur Instagram : « C’est honteux ! De mon côté j’ai fait la même demande à la MSA et depuis c’est le silence complet. Je suis aussi à 9 mois de grossesse, et je trouve qu’en 2022 ne pas pouvoir proposer aux femmes à la tête d’exploitation viticole un peu de l’aide est scandaleux ! ». Bernadette de son côté répond : « J’ai 64 ans et navrée de constater que la situation en est au même point malgré les décennies ».

Il y a trois jours Mathilde Savoye a refait un post sur Instagram pour remercier tous ceux qui lui ont envoyé des messages de soutien. A l'heure où nous écrivons ces lignes, la jeune vigneronne est sur le point d'avoir son premier enfant et est toujours active sur les réseaux sociaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Preview image for the video "Kubota - La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés adopte un pont avant suspendu".
Kubota - La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés adopte un pont avant suspendu
Kubota a dévoilé au Sima ses nouvelles gammes de tracteurs spécialisés.
Broyeur, épandeur, pulvérisateur... Guillaume Guiroux est équipé pour réaliser quasiment tous les travaux de la vigne au quad.
« Le quad a été pour moi une solution économique à l'installation »
Dans le Var, Guillaume Guiroux s’est lancé dans la viticulture sans tracteur, un choix économique et agronomique. Aujourd’hui…
John Deere lance une nouvelle gamme de tracteurs spécialisés haut de gamme.
John Deere - Des tracteurs spécialisés jusqu'à 136 chevaux
John Deere présente une gamme de tracteurs pour vignes larges made in Mexique.
Vinitech-Sifel - 23 nouveautés découvertes lors de la prévisite !
Les stands sont presque tous achevés prêts à accueillir les visiteurs du Vinitech-Sifel. Petite prévisite du salon du côté des…
RVI300_GEL_RTECH_NIV3
R-Tech - Un bon tuyau pour lutter contre le gel des vignes
La société bourguignonne R-Tech commercialise depuis peu une gaine chauffante pour lutter contre le gel.
Le groupe arrachage planche sur le financement de l'opération. Il y aurait besoin d'une enveloppe d'environ 100 millions d'euros.
Le groupe de travail arrachage des vignes est sur les rails
Un groupe de travail planche sur le financement de l’arrachage des vignes via le Feader.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole