Aller au contenu principal

En Languedoc, l’évolution des cours favorise la rentabilité du vin bio

Cerfrance, réseau associatif d’expertise comptable, a livré une étude validant la meilleure rentabilité de la production de raisins en agriculture biologique par rapport au conventionnel en Languedoc-Roussillon. La situation est actuellement assez favorable par rapport à d'autres régions, surtout pour les IGP.

© X. Delbecque

« Actuellement le marché des vins bio est favorable, la filière est économiquement intéressante. Les équilibres économiques sont néanmoins encore fragiles. » On doit cette analyse à Anne Claire Durel, conseillère d’entreprise Cerfrance Gard, qui a présenté une étude sur les coûts économiques de production de raisins en agriculture biologique et sur la rentabilité d’une conversion au bio, lors du Sitevi de Montpellier en novembre dernier. Le centre de gestion a pour cela compilé les données de ses clients du Languedoc-Roussillon, majoritairement coopérateurs, sur l’année 2017.

Un viticulteur qui se pose la question de se convertir au bio doit d’abord évaluer le coût supplémentaire de production engendré par un itinéraire technique en viticulture biologique par rapport à son itinéraire en viticulture conventionnelle (main-d’œuvre, matériel…). Anne Claire Durel le chiffre entre 500 et 1000 €/ha (voir encadré).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
photo générale
[Astuce] "J’ai bricolé ma prétailleuse pour qu’elle s’accroche à l’avant du Fendt"
Martin Raucoules, entrepreneur de travaux viticoles à Livers Cazelles dans le Tarn, a conçu un attelage pour fixer sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole