Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Caractérisation des vins
En Espagne, une langue électronique outil ou espionne

Une université espagnole veut mettre au point des capteurs électroniques, capables d´analyser les vins mais aussi de renseigner sur leur historique, voire de prédire leur avenir.


L´Université de Valladolid en Espagne travaille depuis deux ans à la mise au point d´une langue électronique pour vins. Il s´agit d´un ensemble de capteurs électroniques (dits voltamétriques) reliés à un logiciel de traitement des données. Ces capteurs, sortes d´électrodes, sont plongés dans le vin et mesurent les phénomènes électrochimiques qui s´y déroulent, entre autres les réactions d´oxydo-réduction. Ils renseignent alors le logiciel qui, après calibration et moult calculs, en déduit quels sont les composés chimiques présents. « Dans le domaine de l´oenologie, nous testons plusieurs types d´électrodes (platine, nickel, or.). Nous avons déjà obtenu des résultats intéressants pour différencier des vins issus de cépages différents, préciser la durée d´élevage en barrique qu´a subi un vin et même préciser la forêt d´origine des barriques dans lesquelles le vin a été élevé », annonce la scientifique Maria Luz Rodriguez.
©Maria Luz Rodriguez

Son laboratoire a en effet différencié quatre vins de la région espagnole du Ribera issus des cépages tinta des pais, tinta de toro, tempranillo et mencia, et a suivi un même vin élevé en bois selon plusieurs modalités : sur 3 ou 6 mois et dans des barriques d´origines variables (chêne américain, Allier, Nevers.).
« Pour l´instant, il est possible de bien différencier les origines des barriques après six mois d´élevage seulement. Après 3 mois, les résultats sont moins nets », précise Mme Rodriguez.
Pour l´heure, il va sans dire que la technique intéresse les Fraudes. Mais le champ des applications possibles de ce type d´outil est beaucoup plus vaste. « La recherche démarre, il y a beaucoup de pistes à explorer. En améliorant les capteurs et en constituant de solides bases de données, nous pourrons peut-être arriver à analyser le vin de manière à prédire son évolution. » Mme Rodriguez ne cache pas son rêve : « constituer un panel électronique complet intégrant sa langue électronique mais aussi un nez électronique pour le dosage des arômes, voire un oeil électronique. ».
Que les fins palais se rassurent, il faudra encore quelques longues années de recherche avant de les détrôner !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Le satellite pour surveiller en temps réel l’état hydrique des parcelles de vigne

De quoi s’agit-il ? Le chercheur israélien David Helman et son équipe ont essayé d’…

Marjana Martinic, ancienne vice-présidente de l’Alliance internationale pour une consommation responsable (IARD). © G. Perrin
" Il y a des solutions plus efficaces pour réduire l’abus d’alcool que le Dry January »
Lors du colloque international consacré à la Prohibition du 5 au 9 novembre à Reims, une session était consacrée…
Un bilan très positif pour l’édition 2019 du Sitevi
Avec une fréquentation en légère hausse par rapport à 2017, le Sitevi conserve son statut de salon incontournable pour les…
Vignette
De l’expérimental à la cuvée sur-mesure
En Champagne, Julien Launois a commencé par tester l’impact des différentes chauffes d’un fût sur ses vins. Puis, celui de la…
Avec sa benne et son blocage de différentiel, le Jobber EV5 peut répondre aux attentes de certains viticulteurs. © Deltamics
Le courant passe pour les quads et les SSV
L’offre en quad et SSV électriques est encore très restreinte. Mais de nouveaux modèles, plus adaptés à la viticulture, sont…
Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux. © J. Gravé
La syrah fait de nouveaux adeptes dans les vignes
Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de vignerons cherchent des solutions dans l’encépagement. Expérimenter la syrah…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole