Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Besoins de la vigne
Deux dosages pour évaluer l´alimentation azotée

Avec l´analyse des moûts, l´analyse des limbes de feuilles est la plus intéressante pour mesurer l´alimentation azotée de la vigne, selon l´Enita de Bordeaux.


On connaît l´impact d´une bonne alimentation azotée de la vigne sur la qualité des raisins et du vin. L´Enita de Bordeaux a déjà montré que le potentiel oenologique des raisins destinés à la production de vins rouges de garde est favorisé par une faible alimentation en azote. En revanche, pour des raisins destinés à l´élaboration de vins blancs secs aromatiques, notamment de sauvignon, on conseille une alimentation en azote non limitante, sans être excessive pour limiter les risques de pourriture grise, car l´azote favorise la formation de précurseurs d´arômes et de glutathion, cette molécule qui participe à la conservation des arômes des vins.
Encore faut-il pouvoir quantifier convenablement l´alimentation en azote de ses vignes. " Les indicateurs les plus performants sont la teneur en azote assimilable du moût et la teneur en azote total des limbes de feuille ", estime Cornélis Van Leeuwen, professeur de viticulture à l´Enita. " L´analyse de sol ne suffit pas. L´analyse de pétiole est plus intéressante mais surtout pour mesurer l´alimentation en potassium et en magnésium. "
L´alimentation en azote de la vigne varie avec le type de sol et peut donc être considérée comme un élément du terroir. Source : Enita de Bordeaux.

Sur le moût, le dosage de l´ammonium seul ne donne pas de bons résultats. Le dosage de l´azote total serait aussi intéressant que le dosage de l´azote assimilable mais l´analyse est plus difficile.
Il est conseillé d´effectuer les analyses de limbe à mi-véraison et les dosages dans les moûts à maturité, et de préférence toujours au même moment chaque année pour obtenir des résultats comparables et interprétables. A titre d´exemple, pour les cépages rouges de Saint-Émilion, la teneur en azote total des limbes se situe entre 2,10 et 2,60 (en pourcentage de la matière sèche). " On manque encore de recul pour donner des normes, précise Cornélis Van Leeuwen. Mais on peut dire que sur cabernet sauvignon, à moins de 2, il y a risque de carence et à plus de 2,45, l´alimentation azotée est un peu excessive. "

Le dosage de l´azote assimilable dans le moût est lui mieux connu. Pour un sauvignon blanc, on doit tabler sur une teneur de 150 à 200 mg/l. Pour un cépage rouge, on peut descendre à des valeurs très faibles de l´ordre de 100 mg/l, si l´on surveille parallèlement la vigueur et les rendements de la vigne sur le long terme. Alors analyse du limbe ou du moût ? " L´idéal est de croiser les deux méthodes, répond le spécialiste. Il est également conseillé à chaque viticulteur de créer son propre référentiel de valeurs. "
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Comment parler de son savoir-faire en respectant le cadre de la loi Évin ? Le terroir reste une idée incontournable : ici, le groupe de producteurs champenois Secraie met la craie au cœur de sa communication. © G. Perrin
Communication : être en conformité avec les exigences de la loi Évin
Stéphanie Piot, responsable des relations institutionnelles chez Vin & Société, rappelle les bonnes pratiques à suivre pour…
Les analyses de laboratoire permettant la traçabilité et l'authentification des vins ont fait l'objet de plusieurs interventions au congrès WineTrack, le 15 novembre dernier. Cette journée scientifique a lieu tous les ans dans un pays membre de l'OIV. © J. Gravé
Les isotopes repèrent les vins de contrefaçons
Le congrès WineTrack, en novembre dernier, à Reims, a recensé les méthodes utilisées pour identifier les vins de contrefaçon,…
Lorsque des biens sont acquis par un fermier, le taux de la taxe de publicité foncière applicable n'est plus que de 0,715 % si certaines conditions sont respectées. © P. Cronenberger
Acquisition de vignes par un fermier et régime fiscal de faveur
En principe, les acquisitions d’immeubles sont soumises à la taxe de publicité foncière au taux de 5,09 % à 5,807 % en fonction…
La Revue du vin de France récompense un sportif
La Revue du Vin de France a remis le mardi 7 janvier son prix de l’Homme de l’année à François D’Haene, un sportif de très haut…
Le concours Vignerons & Terroirs d’Avenir forme un club de lauréats
Le concours des Vignerons & Terroirs d’Avenir imaginé par AdVini, Montpellier SupAgro et sa fondation, a constitué un club…
Les Vignerons Coopérateurs décernent leurs trophées de la certification environnementale
Cinq caves coopératives ont été récompensées mardi 7 janvier à la Maison de l'Alsace à Paris pour leur engagement dans les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole