Aller au contenu principal

A l´étude au Portugal
Des résines échangeuses d´ions pour stabiliser les vins


Des chercheurs portugais s´intéressent à des méthodes alternatives au traitement par le froid pour stabiliser les vins vis-à-vis des précipitations tartriques. Leurs expérimentations montrent que l´utilisation de résines échangeuses d´ions, autorisées par l´Organisation internationale de la vigne et du vin partout sauf en Europe, pourrait s´avérer intéressante d´un point de vue oenologique mais également économique et énergétique. Les meilleurs résultats ont été obtenus avec les résines échangeuses de cations hydrogène H+.
Lorsqu´on fait circuler du vin sur ces résines, une partie des cations potassium (K+) et calcium (Ca2+) contenus dans le vin, et responsables des précipitations tartriques, est fixée par la résine qui cède en échange des ions H+ au vin.
Ces derniers ne précipitent pas en présence de tartrates. En revanche, l´acidité du vin augmente et le pH diminue, la couleur faiblit et la résine retient quelques composés phénoliques.
Cet effet négatif est cependant limité par le fait que pour stabiliser un vin vis-à-vis du tartre, il suffit de passer 5 à 25 % de la cuvée sur la résine. L´assemblage de la partie traitée et du reste de la cuvée présente simplement une légère diminution des composés phénoliques.
Les dégustateurs portugais n´ont pas trouvé de différences perceptibles entre les assemblages et les vins témoin, tant sur vins blancs que sur vins rouges. L´échange de cations n´a pas affecté la qualité des vins. Si ces résultats se confirment, le traitement avec des résines échangeuses d´ions pourrait intéresser nombre de producteurs car il revient beaucoup moins cher qu´un traitement par le froid et est surtout beaucoup moins gourmand en énergie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole