Aller au contenu principal

Des producteurs de champagne optimistes avant le Brexit

Le Brexit était au cœur d'une table ronde organisée lors du salon VITeff, le 15 octobre, à Épernay. Trois ans et demi après le référendum qui a engendré ce processus laborieux, le flou demeure sur l'issue du Brexit mais des effets sont déjà mesurés.

conférence sur le Brexit au Viteff 2019
Christophe Juarez (Nicolas Feuillatte), la journaliste Marion Van Renterghem, et Charles-Armand de Belenet (Bollinger) ont tenté de décoder les enjeux du Brexit pour la filière champagne.
© G. Perrin

Pour les producteurs de champagne, le voisin britannique reste le premier débouché à l’export (26,7 millions de cols en 2018).

Christophe Juarez, directeur général de Nicolas Feuillatte, souligne que les conséquences du vote « Leave » (quitter l’Union Européenne) de juin 2016 a eu un effet immédiat sur les prix (+20 % à +25 %) et les ventes.

Son homologue Charles-Armand de Belenet (Bollinger) remarque quant à lui que la facturation en livres sterling a permis de ne répercuter qu’une partie de la hausse des coûts. Cela a occasionné un repositionnement tarifaire du champagne qui enthousiasme la prestigieuse maison.

Mais pour Christophe Juarez, plus soucieux de préserver les volumes, il convient de  « ne pas négliger la fragmentation entre hauts et bas revenus » que le Brexit tend à accentuer.

En attendant le couperet annoncé au 31 octobre, chacun se prépare. Bollinger a envoyé « six mois de stocks » de l’autre côté de la Manche ces derniers mois. Selon le dirigeant de Nicolas Feuillatte, « le champagne redevient plus vendu cette année », avec une partie de la distribution qui revient vers « de petits supermarchés en ville ».                                                                                                           

« Le plus dur est derrière nous », affirment de concert les deux cadres champenois. Un point de vue résolument optimiste alors que le suspens du Brexit se poursuit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Pascal Preys, entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur métallique en M, le Tut'M.
[Astuce] « J’ai créé un tuteur s’autoclipsant sur le fil de palissage : le Tut'M »
Pascal Preys, ancien vigneron et entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur en M,…
Les rotors à axe horizontal et fils sont les plus plébiscités par les viticulteurs pour la tonte sous le rang.
Bien choisir ses tondeuses interceps
Afin de répondre à la demande croissante de tonte du cavaillon de la vigne, les solutions techniques se multiplient. Voici les…
Massey Ferguson - Cabine plancher plat et jusqu'à 120 ch sur les MF 3
Massey Ferguson a dévoilé sa nouvelle gamme de tracteurs spécialisés, les MF 3, culminant désormais à 120 ch.
John Deere renouvelles ses tracteurs vignerons et fruitiers.
John Deere - Les tracteurs spécialisés plus puissants et plus confortables
John Deere dévoile la nouvelle génération de tracteurs vignerons et fruitiers. 
Astuces viti-vinicoles : le top 10 de la rédaction
Une bêche roulante, une laveuse de caisses à vendange ou encore une station météo. Voici les dix bricolages viti-vinicoles qui…
Forge Boisnier - L'Emisol XL, le porte-outils bodybuildé toutes options
Connu pour ses porte-outils interceps Emisol, Forge Boisnier en lance une version bodybuildée. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole