Aller au contenu principal

Des outils pour bien piloter la fertilisation

Bien que la vigne soit une plante peu exigeante, certains s’alarment de la baisse de fertilité des sols. Pour fertiliser au mieux, de nombreux outils de pilotage existent, des plus simples comme le test bêche, aux plus complexes ayant recours à la télédétection par satellite ou à des drones. Panorama de différents outils à la disposition des viticulteurs.

La fertilisation fait son retour dans les vignobles. Pour la gérer au mieux, un grand nombre d’outils existent.
La fertilisation fait son retour dans les vignobles. Pour la gérer au mieux, un grand nombre d’outils existent.
© J.-C. Gutner

Une fertilisation défaillante peut être synonyme d’une baisse des rendements, même si d’autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour expliquer cette dernière. Pour raisonner au mieux la fertilisation, de multiples outils ont été développés. Il y a bien-sûr l’analyse de sol (que ce dossier écarte volontairement car c’est un dossier en soi), mais aussi des techniques dernier cri. Ainsi, une cartographie du vignoble réalisée par des drones permet d’estimer de façon précise les besoins en fertilisation. Ce service est proposé par la société Telespazio.
On peut aussi avoir recours à la télédétection par satellite avec Œnoview ou bien encore rester les pieds sur terre avec la proxidétection embarquée réalisée par le GreenSeeker d’Avidor HighTech. Il existe d’autres outils d’évaluation de la fertilité, beaucoup plus simples, à la portée de tous même s’ils sont sans doute moins précis. Il s’agit des outils de diagnostic simplifiés mis au point dans le cadre du projet Solab, initié par l’Itab. Mesure de la porosité, observation de la structure du sol, plantes bio-indicatrices sans oublier la quantification et l’identification des vers de terre : ces indicateurs permettent une première approche et amorcent une réflexion quant aux décisions à prendre.


Les bio-indicateurs nous rappellent que le sol est vivant


D’autres indicateurs pourraient prochainement être mis à la disposition des agriculteurs : les bio-indicateurs mesurant la biodiversité présente dans le sol et le bon fonctionnement de ce dernier. Les chercheurs ayant établi un lien entre l’érosion de la biodiversité du sol et la réduction de la productivité végétale. Ces bio-indicateurs font pour l’heure l’objet de tests au sein d’un réseau de parcelles de grandes cultures et de vignes. Même s’ils ne sont pas encore opérationnels, ils présentent le mérite de rappeler que le sol est vivant. Ce qui a pu être quelque peu oublié.
Et puis, il ne faudrait pas, comme le souligne Pascal Guilbaut, de la chambre d’agriculture de Gironde, oublier d’observer la vigne. “ C'est souvent un signe de bon équilibre du sol, si celle-ci est suffisamment vigoureuse ou au contraire, c'est un signe de carence, si la plante paraît faible. Il ne faut pas hésiter à aller souvent dans les vignes. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole