Aller au contenu principal

Oenologie
Des levures génétiquement modifiées dans les tiroirs

Des « levures-outils » aux « levures-remèdes » plus d´une dizaine de levures génétiquement modifiées sont à l´étude depuis plusieurs années. La recherche est moins avancée sur les bactéries.


Seuls, quelques organismes de recherche travaillent officiellement sur les levures génétiquement modifiées dans le monde : en Afrique du Sud, en Australie, au Canada, en Espagne et à l´Inra de Montpellier en France. Mais les projets vont bon train et plus d´une dizaine de levures GM sont plus ou moins finalisées.
La plus connue est sans doute la levure capable de dégrader l´acide malique en cours de fermentation alcoolique. Elle doit pour cela recevoir deux gènes externes : le premier provenant d´une bactérie lactique et le second d´une levure schizosaccharomyces. L´Inra de Montpellier travaille également sur une levure acidifiante, ayant reçu un gène de bactérie, capable de transformer une partie du glucose du moût en acide lactique (jusqu´à 10 g/l) tout en produisant un vin moins alcoolisé. Troisième projet : une levure fortement productrice de glycérol (jusqu´à 18 g/l). Cette souche n´est pas transgénique mais autoclonée : obtenue par modification d´un gène propre à la levure.
©Inra


L´Inra travaille également sur une levure floculante pour faciliter l´élaboration des effervescents (autre levure autoclonée). Les Africains du sud ont mis au point une souche à faible rendement sucre/alcool, intéressante pour les régions chaudes, et travaillent sur des « levures-enzymes », capables de synthétiser différentes enzymes en cours de fermentation : soit des pectinases ou des glucanases pour faciliter les filtrations, soit des glucosidases pour révéler davantage d´arômes. On parle aussi de levures produisant moins de volatile, formant moins de mousse.
Les chercheurs nous concoctent également des levures capables de limiter les composés nocifs dans le vin. Des levures produisent de la pediocine, un peptide antimicrobien qui inhibe les bactéries lactiques et permet donc de diminuer les ajouts de SO2, d´autres produisent de l´uréase pour diminuer le taux de carbamate d´éthyl et enfin une souche réduit la formation d´amines biogènes.
Les recherches sont par contre moins avancées sur les bactéries car « les manipulations génétiques sont plus difficiles sur les bactéries que sur les levures », indique Aline Lonvaud-Fumel de la Faculté d´oenologie de Bordeaux.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
Les trois ceps de gauche, issus d'un bouturage à trois yeux classique, ont un chevelu racinaire beaucoup moins dense que les trois pieds de droite, provenant d'un semis de bourgeons effectué à la même date et dans les mêmes conditions.
Le semis d’yeux, pour régénérer la vigne ?
La multiplication de la vigne par semis de bourgeons serait-elle une solution aux dépérissements ? C’est une piste que testent…
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole