Aller au contenu principal

Des fauteuils pour s’asseoir dans les bouchons

Dans une autre vie, Gabriel Wiese était menuisier. Mais à présent, il produit des fauteuils à base de bouchons. Il expose et vend ses séries limitées en Europe, en Asie et aux États-Unis.

"Au départ, je suis venu aux bouchons de liège recyclés par conscience écologique, explique le designer allemand Gabriel Wiese. Ma ville organisait des programmes de collecte, et un ami caviste qui en récupérait m’en a donnés. " Les toutes premières réalisations de Gabriel Wiese sont des tableaux muraux et des jeux d’échecs. Puis au fil du temps, il commence à solidariser les bouchons les uns aux autres par un fil d’acier. Ce long et minutieux travail d’assemblage donne naissance à des sortes de nattes. Quand un jour il décide d’en empiler plusieurs, une idée s’impose. Il a sous les yeux l’assise de son futur premier siège en bouchons de liège recyclés. Un million de bouchons plus tard, Gabriel Wiese produit en séries limitées des tabourets, des chaises, des fauteuils et des canapés. Il varie les formes et les supports, mais la natte de bouchons assemblés reste presque toujours la pièce maîtresse. Il expose ces modèles à la vente dans des galeries et " pourquoi pas dans des châteaux viticoles si l’occasion se présente ", suggère-t-il. À Lyon, Georges Dos Santos, le patron de la boutique Antic Wine, connaît bien les fauteuils de Gabriel Wiese. " Je l’ai rencontré il y a une dizaine d’années, lorsqu’il est venu présenter son travail, indique-t-il. J’ai acheté plusieurs pièces. Aujourd’hui, il m’en reste deux dont un grand fauteuil fabriqué, je crois, à partir d’au moins 15 000 bouchons de champagne. "

Des bouchons en liège aux synthétiques colorés

Toujours en quête d’esthétique, Gabriel Wiese travaille sur de nouveaux projets. Cette année, il a utilisé des bouchons synthétiques colorés et transparents pour fabriquer une lampe. Il prépare aussi une œuvre de land art pour un chemin de 200 mètres en bouchons de liège. Et comme l’homme ne manque pas d’humour, il s’est aussi fabriqué un long manteau en bouchons de liège avec lequel il s’est déguisé en " Maxim Korki ! " le temps d’une performance. " C’est bien évidemment un jeu de mots avec le nom de l’écrivain russe Maxime Gorki (NDLR : le liège se dit cork en anglais), et en même temps cela veut dire qu’il y a dans ce personnage 'un maximum de liège'. " Par cet effet miroir propre à l’exercice de l’autoportrait, on devine que l’autodérision n’est sans doute pas la moindre des qualités de Gabriel Wiese.

" Au départ, Gabriel Wiese est venu aux bouchons de liège recyclés par conscience écologique. Au fil du temps, l’envie d’esthétique s’est précisée "
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole