Aller au contenu principal

Entretien
Dégorger les fûts à l'eau avant réutilisation

Dégorger les fûts avec de l'eau permet notamment d'éliminer les sulfates qui peuvent donner au vin une impression de maigreur
Dégorger les fûts avec de l'eau permet notamment d'éliminer les sulfates qui peuvent donner au vin une impression de maigreur
© P.Cronenberger

A l'occasion des Grands Rendez-vous Techniques de Bourgogne, qui se sont tenus à Beaune le 8 et 9 novembre dernier, Nicolas Vivas directeur de Demptos Recherche, a rappelé, dans le cadre de la table ronde sur « Les itinéraires techniques d'élevage des vins », l'importance de dégorger un fût, d'un vin ou plus, à l'eau déchlorée avant réutilisation. « Les fûts accumulent d'année en année des sulfates dus à la présence de sulfites dans les vins, et qui peuvent conférer aux vins rouges en particulier une impression de maigreur. Lorsque l'on vide une barrique, il reste toujours 5 à 6 litres de vin dans les pores du bois. Le SO2 s'oxyde en sulfate et l'alcool en acide acétique. Il est donc impératif de remplir la barrique d'eau pendant 3 ou 4 jours avant utilisation afin d'extraire ces sulfates et cet acide acétique », précise Nicolas Vivas. Cela permet aussi de mettre en eau la barrique après une période de stockage et ainsi faire regonfler le bois avant entonnage et éviter notamment les fuites éventuelles.



Egalement sur fûts neufs



Cette opération est également mise en oeuvre dans le cas de fûts neufs pour extraire dans ce cas les tanins du bois, comme l'a rappelé Christophe Duperoux, de la société Johnson Diversey, lors de la présentation du 9 novembre sur l'hygiène des barriques. « Il est conseillé de mettre 15 à 20 litres d'eau à 90°C et de faire dégorger les fonds une demi journée au moins, de chaque coté". Les fonds ne sont souvent ni chauffés ni rabotés et donc riches en tanins. Un remplissage total de la barrique neuve peut aussi être préconisé, également pour extraire les tanins, dans le cas de barriques à gros grains ou de chauffes légères.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole