Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

[Covid-19] Le Gouvernement dévoile 4 mesures pour soutenir les entreprises exportatrices

Pour faire face au ralentissement de l’économie lié à la pandémie de coronavirus, le gouvernement a mis en place un plan d’urgence pour soutenir les exportateurs. Ce plan repose sur quatre mesures entrées en vigueur le 23 mars 2020.

Préparation d'une commande de champagne à destination des Etats-Unis avant le coronavirus.
© J-C. GUTNER

Dans un communiqué daté du 31 mars, Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état auprès du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères, ont dévoilé les mesures du plan de soutien aux entreprises exportatrices. « Il y a des entreprises qui sont aujourd'hui très touchées par le ralentissement du commerce mondial. Je pense à la viticulture, au secteur automobile, à l'industrie du luxe », a déclaré par téléphone Bruno Le Maire à nos confrères d’Agra presse. L’urgence est donc à la fois « de sécuriser la trésorerie des entreprises exportatrices, et d’assurer leur rebond à l’international après la crise », indique le communiqué. La stratégie du gouvernement repose sur quatre mesures exceptionnelles.

1.Élévation du seuil de garantie des cautions et préfinancements export

A travers la banque publique BPI France Assurance Export, l’État a décidé de relever le seuil de garantie des cautions et préfinancements export à hauteur de 90% pour les PME et ETI (Entreprises de taille intermédiaire), contre 80% auparavant. Par ailleurs, « les entreprises demandeuses d’une garantie des préfinancements export disposeront désormais de 6 mois (contre 4 mois précédemment) pour la mise en place du crédit », précise le Gouvernement. Ce dernier point vise notamment à faciliter l’octroi de ces financements aux entreprises.

Pour toutes questions sur ces sujets BPI France est l'interlocuteur privilégié. Contactez-le par email sur Assurance-export-prefi@bpifrance.fr ou Assurance-export-caution@bpifrance.fr

2. Prolongation d’un an des assurances prospection en cours d’exécution

Pour ceux qui ont souscrits à des assurances prospection, la durée de la période couverte est étendue d’un an. Ainsi, les contrats de deux ans sont couverts trois ans et les contrats de trois ans sont couverts quatre ans.

Ceci permettra aux entreprises « d’éviter l’échec de leurs démarches de prospection et, le cas échéant, d’améliorer leur chiffre d’affaires sur la zone concernée », indique-t-on au Ministère.

Pour toutes questions, adressez vous par mail à assurance-export@bpifrance.fr

 

Lire aussi : [ Covid-19 ] Quelles mesures de soutien activer pour son entreprise viti-vinicole ?

3. Doublement du plafond du dispositif Cap France export

La loi de finance rectificative du 23 mars 2020 a réajusté le plafond d’intervention de l’État à 2 milliards d’euros du dispositif Cap France Export. Cette assurance-crédit sur les créances export de court terme (moins de 2 ans) est par ailleurs élargie à la plupart des pays, et non plus aux seuls 17 États prévus dans le dispositif initial, « considérés comme dangereux, ou à risque », comme l’a précisé Bruno Lemaire à Agra presse.

Posez vos questions par mail à assurance-export@bpifrance.fr

4. Mobilisation totale des opérateurs de la Team France Export

Composée de Business France, des Chambres de Commerce et d’Industrie, de BPI France, la Team France Export lance une offre d’information gratuite sur l’évolution des marchés étrangers. Élaboré en partenariat avec les Régions, l’offre est accessible sur le site de la Team France Export et celui de Business France. Les experts proposent également des webinaires géographiques et sectoriels entre le 3 avril et le 9 avril. La Team France Export est de plus mobilisée pour offrir des solutions de prospection entièrement digitalisée.

Des mesures bienvenues mais insuffisantes

Jean-Marie Fabre

Pour Jean-Marie Fabre, président des Vignerons indépendants, ces mesures sont à saluer. Toutefois, elles restent insuffisantes compte-tenu de la situation actuelle des entreprises vitivinicoles. " La situation va sûrement mettre des mois à revenir à la normale après le confinement ", estime-t-il. L'hypothèse d'une reprise de l'activité par paliers ne peut que fragiliser davantage les entreprises pénalisées depuis déjà trois mois, date d'arrêt des exportations vers l'Asie. " C'est pourquoi nous demandons d'autres mesures fortes au Gouvernement, dont la mise en place du fonds de compensation pour les exportations à destination des États-Unis ", argue-t-il. Les bonnes relations actuelles entre la France et la Chine sont pour le président l'occasion de ré-ouvrir les négociations commerciales sur les droits de douane. "Nous demandons l'exonération de ces droits, comme c'est actuellement le cas pour l'Australie et le Chili ", a t-il insisté.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La nouaison approche : sortez les machines à vendanger !
En Nouvelle-Zélande, le domaine Villa Maria fait un passage de machine à vendanger peu après la floraison. Cela permet de faire…
Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole