Aller au contenu principal

[Covid-19] L’aide au stockage des vins se met en place

Mesure du plan de soutien spécifique à la filière Vin face à la crise du Covid-19, l’aide au stockage privé va enfin pouvoir débuter. Désormais définies, ses modalités prévoient une rémunération de 4 centimes d’euros par hectolitre et par jour et des durées de 6 mois ou 8 mois.

Alors que la distillation de crise est sur les rails depuis juin dernier, l'aide au stockage privé n'avait pas encore pu débuter. Ses modalités ont été adoptées par le conseil spécialisé Vin de FranceAgriMer du 21 octobre.
© P. CRONENBERGER

Les modalités d'application de l'aide au stockage privé de vin sont enfin définies. Cette mesure va bénéficier au total de 40 millions d’euros, dont l’essentiel, soit 35 millions d’euros, sont issus de crédits nationaux complétés par 5 millions d’euros issus du plan national d’aide (PNA).

Deux durées de stockage

La mesure est ouverte au 1er novembre. Finalement deux durées de stockage sont possibles : 6 mois donc jusqu’au 30 avril 2021 ou 8 mois, soit jusqu’au 30 juin 2021. Le montant de l’aide est fixé à 4 centimes d’euros par hectolitre et par jour. « Un stabilisateur sera appliqué sur les volumes si l’enveloppe n’est pas suffisante », précise Didier Josso, délégué pour la filière Vin chez FranceAgriMer.

Pour fixer le volume de vin éligible à cette aide, le stock est arrêté au 31 mai 2020 et comparé à celui du 30 septembre 2019. Les évaluations se réfèrent à la DRM effectuée auprès des douanes. Ce qui a éventuellement été notifié à la distillation de crise est soustrait du volume. Tous les conditionnements sont éligibles : cuves, bouteilles, BIB et tous les types de vins.

Un seuil minimum fixé à 100 hl

« Le seuil minimum a fait l’objet de beaucoup de discussions », témoigne Didier Josso. Il est fixé à 100 hl. Le délégué pointe « les coûts administratifs » du traitement des dossiers qui visiblement aurait milité pour un seuil plus élevé. Le ministère de l’Agriculture a tranché. « Il y avait une demande forte de la filière pour ne pas écarter ceux exclus de la distillation qui se retrouvent avec des grosses difficultés de trésorerie », indique Didier Josso.

La période de souscription n’est pas encore définie, FranceAgriMer devant désormais développer l’outil de téléservice lié à cette mesure. Didier Josso table sur une ouverture des dossiers possible courant décembre. Le paiement de l’aide intervient en fin de stockage. Il n’y a pas d’avance possible. L'aide doit être versée au plus tard au 15 octobre 2021, date limite pour le paiement des crédits communautaires.

La mesure se veut relativement souple. Si entre temps l’opérateur a vendu la moitié de son stock, l’aide est réduite d’autant, sans pénalité. Un écart de 5% est toléré sur le volume engagé.

Cette mesure a été longue à mettre en place du fait de difficultés réglementaires, l’articulation avec les règlements européens étant complexe.  Les modalités ont aussi généré de nombreuses discussions au sein de la filière.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Georges Paire a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la gauche afin de contrebalancer le poids de sa prétailleuse située sur un mât à l'avant droite.
[Astuce] « J’ai créé une masse déportée sur la gauche du tracteur pour faire un contrepoids à la prétailleuse avant droite »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais dans la Loire, a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la…
L'Agile d'Alpego propose un recentrage automatique, qui permet de travailler au plus près du rang.
[VIDEO] - Les fraises interceps pour mulcher et désherber les vignes
Travaillant au pied du rang, les fraises interceps font leur retour et suscitent la curiosité des viticulteurs.
Christian Creton a confectionné une paire de bineuses interceps mécaniques à l'aide de lames de déchaumeur et de paliers agricoles.
[Astuce] « J’ai bricolé une paire de bineuses interceps mécaniques pour mes vignes »
Viticulteur à Cascastel-les-Corbières, Christian Creton a confectionné à moindre coût une paire de bineuses interceps mécaniques.
Sud-Ouest : la grêle ravage les vignes
La grêle est tombée sur environ 3 000 hectares en Gironde et Dordogne le 2 juin. Elle a également saccagé des zones des Landes et…
Le tressage de la vigne est une opération longue et minutieuse, consistant à entremêler les tiges entre elles afin d'éviter tout rognage.
Le non-rognage de la vigne, qualitatif mais chronophage
Les vignerons qui viennent au tressage ou à l’enroulement de la vigne le font pour diverses raisons. Respect du végétal, qualité…
Vigne touchée par la grêle dans le Médoc
Orages dans le Sud-Ouest : les vignes du Médoc meurtries par la grêle
Après la vague de chaleur, de violents orages ont touché le Sud-Ouest de la France, et en particulier la Gironde, de Bordeaux à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole