Aller au contenu principal

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?

Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour autant la nature n’attend pas. Voici les consignes à appliquer pour les entreprises du monde viti-vinicole.

© J.- C. Gutner

Depuis ce 17 mars à midi et jusqu’au 31 mars à minima, la population française est sous le joug d’une interdiction de déplacement hors du domicile, afin d’éviter la propagation du coronavirus. Il est toutefois possible, dans le respect des préconisations sanitaires, de se rendre sur le lieu de son activité professionnelle et d’exercer son métier. Les viticulteurs sont ainsi autorisés à se rendre jusqu’à leurs parcelles pour effectuer les travaux de la vigne. « Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas concernées par ces restrictions d’activités », a annoncé la Fnsea par communiqué de presse. Cela n'exempte pas en revanche de respecter les formalités administratives nécessaires à la circulation des personnes.

En ce qui concerne les salariés, l’employeur est tenu d’imposer le télétravail dès qu’il peut y avoir une continuité de l’activité à distance (secrétariat, comptabilité, relation client et autres activités de bureau). Si le télétravail est impossible, pour les travaux manuels notamment, l’employeur doit adapter le travail de ses employés afin d’assurer leur sécurité : c’est-à-dire de réduire au maximum les risques de contagion sur le lieu de travail. Le ministère du travail rappelle que « la transmission du virus se fait par un « contact étroit » avec une personne déjà contaminée, par l’inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par la personne contaminée. » Et distingue dès lors deux situations :

-Si les contacts lors de l’activité professionnelle sont brefs, les mesures « barrières » (lavage très régulier des mains…) permettent de préserver la santé de vos collaborateurs

-Si les contacts lors de l’activité professionnelle sont prolongés et proches, il y a lieu pour ces postes de travail de compléter les mesures « barrières ». Par exemple par l’installation d’une zone de courtoisie d’un mètre, par le nettoyage des surfaces avec un produit approprié, ainsi que par le lavage fréquent des mains. C’est notamment le cas pour les situations où l’employé serait en contact avec du public (le caveau de vente, par exemple).

Afin qu'ils puissent se rendre sur le lieu de travail sans encombre il faudra également remplir pour vos employés un justificatif de déplacement professionnel, valable pour la durée du confinement, téléchargeable ici.

Le ministère du travail rappelle au passage qu'il est nécessaire d'actualiser le DUER, Document unique d'évaluation des risques de l'entreprise.

Pour aider au confinement de vos employés, il est également possible de solliciter le dispositif d’activité partielle, si la charge de travail le permet et si vous le souhaitez. Le contrat de travail du salarié est alors suspendu mais non rompu. L’employeur est tenu dans ce cas d’indemniser le salarié à hauteur de 70 % de son salaire, avec une aide forfaitaire de l’Etat de 7,74 euros/h. Toutes les informations nécessaires sur https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/

Sachez par ailleurs que dans le cadre des fermetures d’écoles, si l’un de vos salariés est parent d’un enfant âgé de moins de 16 ans il peut bénéficier d’un arrêt maladie indemnisé dans le cas où vous ne pourriez pas aménager ses conditions de travail, afin qu’il puisse rester chez lui pour garder son enfant (dans la limite d’un seul des deux parents).

Si vous devez faire des mises en bouteilles, sachez que vous n’avez pas d’obligation de moyen, mais des obligations de résultats. Il convient donc de s’assurer du maintien de niveau sanitaire tout au long du process.

Enfin, si l’un de vos salariés présente un risque sérieux d’être contaminé, rendez-vous sur le site https://travail-emploi.gouv.fr/ pour prendre connaissance des mesures à mettre en place.

Lire aussi: "Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole