Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

"Continuer à conquérir le marché chinois implique un gros travail sur le réseau de distribution de vin"

Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business © BSB
Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business
© BSB

Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business, spécialiste de l’économie mondiale du vin, fait le point sur la baisse des exportations de vin vers la Chine et nous parle des perspectives sur ce marché.

Le marché chinois a-t-il cessé d’être un eldorado pour les vins français ?

Je dirai que ça n’a jamais été un eldorado mais qu’on y a profité de certaines conditions de marché. Le vin reste un produit soumis à une économie de marché la plus pure. Aujourd’hui, il y a une forme de concurrence déloyale des vins australiens et chiliens exemptés de droits de douane. Il y a aussi un phénomène de surstockage avec 15 années de forte croissance annuelle, entretenues par un phénomène spéculatif qui a surtout atteint les bordeaux. Un troisième point est que les importations de vin en vrac se sont beaucoup développées. Le Chili en est l’un des grands fournisseurs. Elles permettent d’élaborer des vins sous étiquettes chinoises, bon marché et qui satisfont le fort sentiment national.

Faut-il être pessimiste sur l’avenir des vins français en Chine ?

Un élément positif est que le marché accorde à nos produits une valeur forte en lien avec l’image des cosmétiques et de la mode. Mais la concurrence devient très vive dans les grandes villes, et sur une partie des vins, il existe des produits de substitution venus d’autres pays. Il y a aussi un travail de pédagogie et d’éducation à assurer pour expliquer nos vins qui sont plus complexes et plus chers.

Quelle carte la France peut-elle jouer ?

Le marché a encore de quoi grossir. Le taux de croissance a baissé mais le marché domestique va être un fort levier de croissance. Si les trois ou quatre premières grandes villes sont saturées de vins français, il y a environ 150 villes qui ont plus de 1 million d’habitants. Ce marché-là n’est pas bien couvert. Cela implique un gros travail sur le réseau de distribution, qui est aujourd’hui assez nébuleux avec notamment l’e-commerce, très important mais où il y a beaucoup de contrefaçons. Ce travail pourrait être envisagé au niveau de la filière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Pensez à vérifier les produits stockés dans le local phyto. Certains, à l'instar de nombreux glyphosate, ne pourront plus être utilisés l'an prochain. © X. Delbecque
Les actualités phytosanitaires en vigne pour la saison 2020
La campagne 2020 sera marquée par l’arrivée de nombreux produits de biocontrôle et le retrait de certaines spécialités de…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
De nouveaux espoirs dans la lutte contre le gel en viticulture
Deux procédés inédits en France sont testés cet hiver contre le gel. Le Heat Ranger et les infrarouges longs seront regardés par…
[Salon de l’agriculture] : La médaille au CGA, un accélérateur de ventes
Près de 16000 échantillons de vins seront présentés au Concours Général Agricole, qui a traditionnellement lieu les deux premiers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole