Aller au contenu principal
Font Size

"Continuer à conquérir le marché chinois implique un gros travail sur le réseau de distribution de vin"

Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business © BSB
Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business
© BSB

Jérôme Gallo, directeur de la School of Wine & Spirits Business, spécialiste de l’économie mondiale du vin, fait le point sur la baisse des exportations de vin vers la Chine et nous parle des perspectives sur ce marché.

Le marché chinois a-t-il cessé d’être un eldorado pour les vins français ?

Je dirai que ça n’a jamais été un eldorado mais qu’on y a profité de certaines conditions de marché. Le vin reste un produit soumis à une économie de marché la plus pure. Aujourd’hui, il y a une forme de concurrence déloyale des vins australiens et chiliens exemptés de droits de douane. Il y a aussi un phénomène de surstockage avec 15 années de forte croissance annuelle, entretenues par un phénomène spéculatif qui a surtout atteint les bordeaux. Un troisième point est que les importations de vin en vrac se sont beaucoup développées. Le Chili en est l’un des grands fournisseurs. Elles permettent d’élaborer des vins sous étiquettes chinoises, bon marché et qui satisfont le fort sentiment national.

Faut-il être pessimiste sur l’avenir des vins français en Chine ?

Un élément positif est que le marché accorde à nos produits une valeur forte en lien avec l’image des cosmétiques et de la mode. Mais la concurrence devient très vive dans les grandes villes, et sur une partie des vins, il existe des produits de substitution venus d’autres pays. Il y a aussi un travail de pédagogie et d’éducation à assurer pour expliquer nos vins qui sont plus complexes et plus chers.

Quelle carte la France peut-elle jouer ?

Le marché a encore de quoi grossir. Le taux de croissance a baissé mais le marché domestique va être un fort levier de croissance. Si les trois ou quatre premières grandes villes sont saturées de vins français, il y a environ 150 villes qui ont plus de 1 million d’habitants. Ce marché-là n’est pas bien couvert. Cela implique un gros travail sur le réseau de distribution, qui est aujourd’hui assez nébuleux avec notamment l’e-commerce, très important mais où il y a beaucoup de contrefaçons. Ce travail pourrait être envisagé au niveau de la filière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole