Aller au contenu principal

Cinq points clés pour structurer une parcelle viticole en permaculture

Dans son ouvrage Vignes, vins et permaculture, Alain Malard, vigneron dans l’Hérault et consultant dans toute la France, explique comment agencer une parcelle de vigne pour créer un écosystème résilient.

En permaculture, les rangs de vigne suivent les courbes de niveau.
En permaculture, les rangs de vigne suivent les courbes de niveau.
© A. Malard

Si la permaculture est relativement bien documentée en maraîchage, rares sont les ouvrages qui l’abordent en contexte viticole. C’est notamment pour combler ce vide qu’Alain Malard, vigneron dans l’Hérault et consultant, a écrit le livre Vignes, vins et permaculture. Pour lui, « la résilience est l’horizon ultime de toute démarche en permaculture ». Elle est basée sur l’observation, l’expérience et l’acquisition permanente de connaissances. « Il y a des choses qui paraissent évidentes, mais lorsque l’on est face à une parcelle où tout est à construire, on peut vite être désemparé », pointe Alain Malard. Pour lui, le point de départ de toute démarche permacole est ce que l’on appelle « le design de la parcelle ». Il identifie cinq points fondamentaux pour réussir cet exercice avant plantation.

Inventorier les ressources

En permaculture, un projet de plantation doit être accompagné de l’inventaire de l’ensemble des ressources nécessaires à sa bonne réussite. Cela passe par une étude approfondie du microclimat (ensoleillement, vents dominants, pluviométrie…) et de la topographie. « On ne plante pas si on n’est pas sûr et certain que la plante vivra en tout point de la parcelle », insiste le vigneron. On considère d'ailleurs qu’une vigne résiliente doit rentrer en harmonie avec l’écosystème qui l’entoure. Avant de l’implanter, il convient donc d’inventorier les espèces végétales et animales à proximité de la parcelle. « Il faut repérer les groupements de végétaux autour afin de les reproduire à l’intérieur, pour couvrir le sol par exemple », pointe Alain Malard. Pour la faune, le vigneron conseille de recenser les avantages et les inconvénients de chaque espèce, ainsi que « les moyens de les canaliser et/ou de les attirer et d’en tirer profit ». Il inclut par ailleurs dans les ressources la main-d’œuvre et le matériel « nécessaires au montage du projet, sa mise en place et sa maintenance ».

Tracer des Keylines

Les Keylines, ou lignés clés, sont des sillons de 60 à 90 cm de profondeur créés en fissurant le sol perpendiculairement à la pente, par exemple à l’aide d’une sous-soleuse ou d'un ripper. Elles permettent de répartir l’eau sur l’ensemble de la parcelle, de freiner le ruissellement et de limiter le lessivage des sols. Les Keylines suivent les courbes de niveau, « que l’on peut matérialiser sur le plan de la parcelle via un logiciel », précise Alain Malard. Il faut pour cela identifier au préalable les points clés, c’est-à-dire les points où la pente s’adoucit et par lesquels les courbes de niveau passent. Les vignes doivent de leur côté être plantées en suivant les Keylines.

Former des noues

Créer des bassins, comme ici au Clos Saint-Michel, dans le Vaucluse, est une façon d'optimiser la ressource en eau. © A. Malard
Les noues sont des fossés fermés équipés d’un trop-plein, dont le but est de stocker momentanément l’eau et de permettre son infiltration dans le sol. Ces sortes de « mini-retenues » se situent en haut des parcelles, au plus haut des courbes de niveau, et passent par les points clés. Elles peuvent servir à alimenter les mares et bassins situés en milieu ou bas de parcelle. Si les noues ont un rôle spécifiquement sur l’eau, les mares et bassins ont quant à eux un rôle « sur le microclimat, la canalisation de la faune et du gibier et sur la biodiversité », rappelle Alain Malard. Dans les parcelles en forte pente, il suggère d’instaurer des noues « en bas de chaque talus, qui seront reliées entre elles pour déverser leur trop-plein dans une ou plusieurs mares » situées plus bas.

 

Planter en terrasse

« La constitution de terrasses qui suivent les courbes de niveau est la réalisation humaine la plus marquante et universelle d’une agriculture qui cherche la résilience », selon Alain Malard. © A. Malard
Toujours dans l’optique d’optimiser la ressource en eau, la permaculture favorise la plantation en terrasse dans les parcelles en pente. Des espèces végétales sont idéalement implantées sur les talus, par exemple avec des petits fruits. « La constitution de terrasses qui suivent les courbes de niveau est la réalisation humaine la plus marquante et universelle d’une agriculture qui cherche la résilience », assure Alain Malard.

Raisonner en services

" Vignes, Vins et permaculture", 49 euros TTC aux éditions France Agricole. © A. Malard

« Un élément de la parcelle doit remplir plusieurs services, et un service doit être rendu par plusieurs éléments », est l'un des grands principes de la permaculture. Cette réflexion doit donc être associée à l’inventaire des ressources naturellement présentes pour déterminer les espèces à implanter dans la parcelle. « Cela suppose de bonnes connaissances en botanique et en mycorhization, car il faut sélectionner des espèces compagnes de la vigne », prévient Alain Malard. Cela vaut pour les couverts végétaux comme pour la constitution de haies ou l’implantation d’arbres ou d’arbustes. À ce sujet, le consultant recommande de planter des espèces qui permettent d’avoir une seconde production, même non commercialisée. Mûres, framboises ou myrtilles pour faire des confitures, pommes ou poires pour faire du cidre ou du poiré dans les régions où l’on produit des effervescents. « Il est plus facile d’entretenir des plantes, lorsqu’on y voit une utilité », soulève Alain Malard. À noter que la permaculture attache une haute importance à la biodiversité intra-espèce. Multiplier les cépages qui mûrissent en même temps, les clones et les porte-greffes, ou préférer la sélection massale, est aussi une clé de réussite.

 

Ceci vous intéressera sûrement :

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
La taille de la vigne se réalise à l’aide d’un sécateur.
Comment tailler la vigne ? Huit choses à savoir
Pour un bon rendement et une bonne qualité des grappes, il est indispensable de bien tailler sa vigne et à la bonne période.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole