Aller au contenu principal

provence
Bientôt une modification du cahier des charges

L’AOP coteaux d’aix-en-provence devrait prochainement déposer des demandes de modification de son cahier des charges à l’Inao. Tout d’abord, cet automne, le syndicat compte transmettre un rapport final d’expérimentation à l’institut, plaidant pour l’introduction du caladoc (croisement entre le grenache et le côt) à hauteur de 10 % maximum de l’encépagement. « Nous espérons que nous pourrons l’introduire en tant que cépage secondaire dans nos vins, tant rouges que rosés, pour la vendange 2018, annonce Didier Pauriol, président du syndicat. C’est un cépage peu sujet à l’oïdium et au mildiou et pas du tout sensible ni à la coulure, ni au botrytis. Il nous permettrait de mieux maîtriser notre production, tout en étant plus respectueux de l’environnement. » À l’heure actuelle, une trentaine d’hectares sont plantés en caladoc sur l’aire d’AOP. Mais ils sont vinifiés en IGP ou sans IG.

Verdissement en vue

Autre évolution du cahier des charges à venir : l’intégration de mesures agro-environnementales. Une commission technique, commune aux côtes de provence et aux coteaux varois planche sur le sujet et devrait aboutir courant 2018. L’idée serait d’introduire des pratiques déjà majoritairement employées, telles que l’enherbement des tournières ou l’absence de désherbage chimique en plein.

Des ventes en hausse

À l’instar de toute la Provence, l’appellation coteaux d’aix-en-provence se porte bien. Ses sorties commerciales ont augmenté de 13 % en trois ans, tirées par le succès des rosés, mais aussi par la reconnaissance qualitative de ses rouges. Ces derniers représentent 12 % de la production, mais sont majoritairement écoulés sur des marchés à forte valorisation, tels que les cavistes, les circuits spécialisés, la vente au caveau ou encore l’export avec le Canada.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[VIDEO] Vignes gelées : objectif bois de taille !
Après un gel conséquent, il est important de s’occuper des rameaux restants ou qui repoussent, afin d’assurer la pérennité du cep…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole