Aller au contenu principal

Bien choisir ses tondeuses interceps

Afin de répondre à la demande croissante de tonte du cavaillon de la vigne, les solutions techniques se multiplient. Voici les critères à suivre pour choisir sans se tromper.

Face à une demande croissante, de plus en plus de viticulteurs prenant le parti de maîtriser l’enherbement sous le rang par une tonte régulière, les constructeurs proposent des tondeuses dans leur gamme d’outils interceps.

Il existe plusieurs types de machines pouvant être utilisées pour entretenir l’enherbement sous le rang : les gyrobroyeurs à couteaux, ceux à fil, les broyeurs à axe horizontal à couteaux ou à fil. Évoluant à des vitesses de 3 à 4 km/h, tous ces appareils, appelés aussi tondeuses satellites, sont proposés dans une même gamme de prix allant de 2 000 à 4 000 euros et nécessitent un débit hydraulique allant de 20 à 30 l/min.

Le choix vers l’une ou l’autre des technologies se raisonne en fonction de la configuration des vignes, des pratiques locales et du type de sol.

Les modèles à axe vertical pour les vignes basses

Les vignes basses favorisent plutôt l’usage de modèles à axe vertical à couteaux ou à fils. Leur faible hauteur permet en effet de passer sous les vignes en gobelet et/ou tordues. Certains modèles proposent même un entraînement hydraulique déporté de façon à encore améliorer la capacité de pénétration. D’autres disposent d’un entraînement mécanique, généralement à courroies, associé à un gyrobroyeur interrang.

Les têtes de tonte à fils autorisent une construction plus ouverte du broyeur, c’est-à-dire sans carters pleins : en cas de contact avec une pierre ou une motte de terre, c’est le fil qui se rompt, ce qui limite les risques en projection et n’impacte pas l’axe de rotation. Selon la nature de la plantation, le viticulteur peut se permettre d’approcher plus ou moins du cep et de laisser ou non des herbes non coupées.

Les couteaux à éviter dans les terres à cailloux

C’est moins vrai avec les gyrobroyeurs à couteaux. Ces derniers peuvent en effet infliger des blessures profondes sur les ceps. Qui plus est, dans les sols caillouteux, les risques de casse des couteaux et de torsion de l’axe de rotation sont importants, avec les dangers qui en découlent pour les opérateurs qui gravitent autour. Pour cette raison, ces gyrotondeuses devraient toutes revêtir un carter de protection sur les dessus et les côtés. En revanche, la forme des couteaux crée un effet d’aspiration favorisant une hauteur de coupe uniforme.

Cette uniformité de la hauteur de coupe dépend aussi du point d’appui au sol. Certains constructeurs prennent le parti de gérer la hauteur en prenant appui sur les roues ou le rouleau du cadre ou de l’outil interrang. D’autres reposent sur des patins sous ou à côté du rotor, pour un meilleur suivi lorsque le sol est irrégulier.

Tondre et épamprer avec la même machine

Les modèles à axe horizontal et fils sont les appareils les plus vendus pour la tonte intercep. En réduisant la vitesse d’avancement, ils sont les plus adaptés pour reprendre le dessus à la suite d’une sortie d’hiver très pluvieuse au cours de laquelle l’enherbement s’est beaucoup développé. Mais ils sont aussi les plus consommateurs de fil, notamment en conditions caillouteuses. Selon les marques et les modèles, la vitesse de rotation varie de 2 000 à 4 000 tr/min.

Certains modèles, généralement à grand diamètre, disposent d’un diviseur de débit, afin de réduire le régime de rotation et de pouvoir les utiliser pour l’épamprage. Il est également possible d’abaisser ce régime en jouant sur le régime moteur du tracteur ou sur le débit du distributeur sur les tracteurs le permettant.

En revanche, ces machines ne proposent pas de hauteur de tonte régulière et ne sont pas adaptées aux vignes bâchées, dans lesquelles les tondeuses à axe vertical tirent leur épingle du jeu.

Enfin, la dernière catégorie de tondeuses concerne les broyeurs à couteaux (ou marteaux) à axe horizontal. Peu répandus en viticulture, ces appareils proposent une coupe fine de l’herbe et une hauteur de tonte constante, s’appuyant généralement sur un rouleau arrière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Pascal Preys, entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur métallique en M, le Tut'M.
[Astuce] « J’ai créé un tuteur s’autoclipsant sur le fil de palissage : le Tut'M »
Pascal Preys, ancien vigneron et entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur en M,…
Les rotors à axe horizontal et fils sont les plus plébiscités par les viticulteurs pour la tonte sous le rang.
Bien choisir ses tondeuses interceps
Afin de répondre à la demande croissante de tonte du cavaillon de la vigne, les solutions techniques se multiplient. Voici les…
John Deere renouvelles ses tracteurs vignerons et fruitiers.
John Deere - Les tracteurs spécialisés plus puissants et plus confortables
John Deere dévoile la nouvelle génération de tracteurs vignerons et fruitiers. 
Astuces viti-vinicoles : le top 10 de la rédaction
Une bêche roulante, une laveuse de caisses à vendange ou encore une station météo. Voici les dix bricolages viti-vinicoles qui…
L'oïdium se développe de façon sournoise sur les grappes. Une fois installé, il est difficile de s'en défaire, d'où l'importance de prendre en compte la lutte indépendamment de celle du mildiou.
Les bons conseils face à l’oïdium en viticulture
L’oïdium surprend toujours les viticulteurs, au Nord comme au Sud. Voici quelques retours d’expérience pour le gérer au mieux.
Forge Boisnier - L'Emisol XL, le porte-outils bodybuildé toutes options
Connu pour ses porte-outils interceps Emisol, Forge Boisnier en lance une version bodybuildée. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole