Aller au contenu principal

Bayer se lance dans la confusion sexuelle en vigne avec le gel biodégradable Vynyty Lobesia Press

Le gel biodégradable de confusion sexuelle pour lutter contre eudémis, annoncé par M2i, sera commercialisé par Bayer Cropscience. Les principaux avantages de cette nouvelle technologie sont l'absence de dépose et de déchets.

La pose de Vynyty pour lutter contre Eudémis se fait avec un pistolet au cœur du cep.
© M2i

La société Bayer Cropscience vient de finaliser un partenariat avec la société M2i pour développer et commercialiser de nouvelles solutions de confusion sexuelle sous forme de gel biodégradable contenant des phéromones à relargage progressif. En vigne, cette nouvelle technologie sera développée dans un premier temps pour lutter contre eudémis sous la marque Vynyty Lobesia press. « Le gel est à appliquer avec un pistolet à gâchette en début de saison avant la 1ère génération, en prenant en compte à la fois les piégeages dans les parcelles et les informations des bulletins de santé du végétal, explique Hermann Yadjia, chef de marché cultures spécialisées chez Bayer Cropscience. Le principal avantage de cette nouvelle technologie est qu’il n’y a plus de dépose et que c’est une solution biosourcée biodégradable sans déchets. »

Deux heures pour poser 500 spots de phéromones par hectare

La société M2i précise que le gel est une émulsion de phéromones avec des cires naturelles. La diffusion des phéromones se fait pendant 6 mois et permet de protéger la vigne jusqu’à la récolte. La pose de ce gel se fait directement sur le cep, plutôt sur sa partie haute, à raison de 500 spots par hectare, « il faut compter environ 2 heures par hectare », souligne Hermann Yadjia. Bayer Cropscience recommande de réserver cette nouvelle technologie à des parcelles ou îlots d’au moins 4 hectares.

« L’année 2023 sera une campagne de prise en main de cette nouvelle technologie en collaboration avec nos partenaires distributeurs », commente le chef de marché. Le coût/ha de cette nouvelle technologie sera communiqué dans les mois à venir.

Les plus lus

Le poudrage est souvent réservé à la période sensible.
Soufre poudre ou mouillable : les critères de choix en vigne
Bien que le soufre mouillable ait de nombreux avantages en termes d’emploi, la forme en poudre n’est pas à négliger. Elle permet…
Certains constructeurs combinent une tondeuse à une rogneuse.
Les rogneuses traînées, synonymes de productivité

Les rogneuses traînées sont des machines offrant de bons débits de chantier, adaptées à des surfaces minimales de 30 à 40…

Fabien Marie, viticulteur en Charente-Maritime : « La rogneuse traînée est incomparable en termes de maniabilité dans les tournières. »
« Je gagne en débit de chantier avec ma rogneuse traînée »

Viticulteurs et entrepreneurs en Charente-Maritime, Laurent et Fabien Marie sont équipés de deux rogneuses traînées. Un…

René Becker, consultant et formateur indépendant, spécialiste de la biodynamie.
« En 100 ans, la viticulture en biodynamie n’a jamais été aussi actuelle »

René Becker, consultant et formateur en biodynamie, dresse un bilan et des perspectives pour la biodynamie à l’occasion du…

Le biochar épandu au pied des vignes permet d'améliorer la rétention en eau, selon des observations récentes.
Quels produits utiliser contre la sécheresse en viticulture ?

Qu’ils agissent sur la plante pour les biostimulants, ou sur le sol pour les biochars, il existe des leviers pour aider la…

Planter des vignes en gobelet et introduire des engrais verts en interrang sont deux leviers permettant de lutter contre la sécheresse.
Une diversité de pratiques culturales pour lutter contre la sécheresse de la vigne

Cépages tolérants, conduite en gobelet, palissage assoupli, présence de couverts végétaux ou encore d’arbres sont autant de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole