Aller au contenu principal

Aides à la restructuration pour raisons sanitaires

Dans le cadre du plan de lutte obligatoire contre la flavescence dorée, les parcelles arrachées pourront bénéficier d’une aide à la restructuration pour raison sanitaire.
Dans le cadre du plan de lutte obligatoire contre la flavescence dorée, les parcelles arrachées pourront bénéficier d’une aide à la restructuration pour raison sanitaire.
© P. Cronenberger

Pouvoir bénéficier d’aides à la restructuration pour des raisons sanitaires était une demande de la profession. Elle a été entendue. Le conseil spécialisé de France AgriMer vient en effet d’introduire cette mesure dans le programme national d’aides, même si aucune enveloppe n’était prévue à cet effet. « Cela ne concerne que 15-20, voire 30 hectares par an, relativise Anne Haller, déléguée pour la filière viticole chez FranceAgriMer. Cela ne posera pas de problème budgétaire. »
Cette mesure sera ouverte à l’ensemble du territoire français et sans plafond de surface, pour les parcelles arrachées pour cause de flavescence dorée. La replantation à l’identique devrait a priori être possible, même si ce point n’est pas encore acté. Le montant de l’aide n’est pas non plus tranché. S’il est certain que l’enveloppe plantation de l’aide à la restructuration sera versée à l’exploitant (4800 euros par hectare), l’indemnité perte de récolte n’est pas encore acquise. Au maximum, Anne Haller prévient que le montant global ne pourra dépasser les 10 000 euros par hectare.


Pas d’aide pour les maladies du bois


Mais attention. Seules les parcelles atteintes de maladies avec plan de lutte obligatoire pourront rentrer dans cette mesure. Exit donc les parcelles touchées par les maladies du bois, l’arrachage des ceps n’y étant pas obligatoire.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole