Aller au contenu principal
Font Size

Conservation des vins
Adapter le transport

Des précautions doivent être prises durant le transport des vins pour maîtriser leur évolution.


C´est lors de leur transport que les bouteilles subissent souvent les températures les plus extrêmes s´il n´y a pas de climatisation, que ce soit en camion ou surtout en bateau (seulement 1% des vins sont transportés par avion). Les 50ºC ou -10ºC ne sont pas rares et sur des durées qui peuvent être longues. On compte environ 40 jours pour un trajet Le Havre-Melbourne, 30 jours pour San Francisco, 12 jours pour New-York. En plus les vibrations fatiguent le vin (par rupture de molécules), accélèrent les échanges air-vin et donc l´oxydation.
Sur les bateaux le client a le choix entre deux types de containers. Les réfrigérés ou « reefer » intègrent un dispositif réfrigérant de manière à garder une température constante à l´intérieur mais ils reviennent plus cher d´au moins 20%. Les clients optent donc souvent par souci d´économie pour les containers standard ou « dry » containers (les plus utilisés en matière de transport maritime). Ils ont de simples parois en tôle ondulée et un plancher en bois. Cependant des kits d´isolation en aluminium peuvent être placés sur les parois internes, pour limiter les variations de température. Et des enregistreurs digitaux ou analogiques, placés dans le container, peuvent contrôler les températures subies par le vin durant le voyage. Leur coût est de 50 euros environ.
Pour éviter la casse, des « dunnage bags » sont recommandés afin de combler l´espace laissé vide entre les parois et les marchandises. Ce sont de grandes poches en plastique remplies d´air qui empêchent la marchandise de bouger.
A noter que les containers placés en soute subissent beaucoup moins de variations de température que les containers chargés sur le pont, l´eau amortit les variations de température.
Certaines sociétés proposent des services adaptés pour le transport du vin par bateau.©Port autonome du Havre

Pour en savoir plus
Voir article complet sur « Les points essentiels à maîtriser lors du stockage et du transport » dans le dossier de Réussir Vigne de Juin 2005 intitulé « Soigner la conservation des vins ». (RV nº109, 6 pages)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole