Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Classement des carcasses
Uniporc généralise l’Image Meater

Le classement des carcasses par camera remplace à présent dans la quasi totalité des abattoirs de la zone Uniporc le procédé CGM.

A près plusieurs années de recherche (voir Réussir Porc, mai 2011), Uniporc Ouest vient d’achever la mise en place du procédé de classement Image Meater dans 18 abattoirs de sa zone, les cinq plus petits étant les seuls à conserver le système de classement CGM. Le procédé repose sur l’imagerie qui permet d’obtenir onze mesures précises de la carcasse, ces mesures entrant dans l’équation pour l’établissement du classement. « Concrètement, cela ne changera rien pour les éleveurs, la corrélation entre la lecture CGM et l’Image Meater aboutissant aux même résultats. Tout au plus peut-on s’attendre à, une très légère amélioration de la moyenne de la plus value de + 0,2 c/kg », précise Pascal Le Duot.L’objectif annoncé dès le début des travaux d’Uniporc est double : adopter une méthode non-invasive pour des questions sanitaires, et diminuer le personnel, « principale charge de fonctionnement d’Uniporc ». Ce qui est fait. Ainsi, si Uniporc comptait 105 collaborateurs il y a six ans, ils ne sont plus aujourd’hui que 70. Une première vague de départs en retraite avait permis de supprimer 17 postes avec l’arrêt de la lecture du G1 en 2008. Aujourd’hui, au lieu de trois postes en abattoir, deux resteront : un pour l’identification de la carcasse, l’autre pour la gestion des classements, le poste « lecture » étant désormais inutile puisque la caméra s’en charge. Pour l’éleveur, le changement sera seulement perceptible sur le bordereau Uniporc, où les mesures G2 et M2 par sexe disparaissent pour être remplacées par un G3 et un M3. Le CGM restera toutefois encore opérationnel dans les abattoirs pour classer les carcasses dérivées en observation sanitaire (soit environ 5 % des carcasses), qui sont écartées avant la lecture par Image Meater. p

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
L’épizootie de la fièvre porcine africaine décime le cheptel chinois
Entre 30 et 50 % de la production de porc chinoise aurait disparu. L’efficacité des mesures de biosécurité réclamées par le…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement de 1944 places séparé du site de naissage
Frédéric Baudet, éleveur à Maroué (Côtes d’Armor), vient de construire un engraissement de 1 944 places sur racleur. Ce bâtiment…
Vignette
La consommation de porc bio en forte hausse
La tendance est à la démocratisation de la consommation de produits biologiques. Pour faire face à cette demande croissante, le…
Vignette
L’alimentation animale bio manque de matières premières
Le secteur de l’alimentation animale biologique bénéficie d’une croissance importante. Mais la production végétale française …
Vignette
Au Gaec La Blanche, l’élevage se restructure autour d’une maternité neuve de 96 places
Au Gaec La Blanche, la réorganisation de l’outil de production de 430 truies en multiplication et de la conduite d’élevage s’…
Vignette
Cooperl signe une joint-venture avec Vereijken

À travers un partenariat signé le 25 mars, Cooperl et la société néerlandaise Vereijken spécialisée dans la fabrication…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)