Aller au contenu principal

Un youtubeur filme un élevage de porcs lamballais

Passionné de vidéos, Maël Morin a réalisé un film dans l’élevage familial de son ami Théo Carfantan. Posté sur sa chaîne Youtube en avril, il cumule déjà 30 000 vues et beaucoup de retours positifs.

Maël Morin veut expliquer le travail des éleveurs par des vidéos.  © A. Puybasset
Maël Morin veut expliquer le travail des éleveurs par des vidéos.
© A. Puybasset

« L’élevage de porc est beaucoup critiqué mais on ne réagit pas beaucoup pour le défendre. Avec cette vidéo, je veux montrer une belle image de la production. » Maël Morin, 20 ans, est en formation au CS porc de Quintenic, dans les Côtes-d’Armor, et stagiaire sur l’exploitation familiale de 450 truies à Guern, dans le Morbihan. Féru d’images, il a ouvert il y a deux ans une chaîne Youtube sur laquelle il diffuse ses créations et qui compte près de 2300 abonnés, relayées sur son compte Facebook de 1400 amis. « Au départ, il s’agissait surtout de mettre des vidéos de machinisme, réalisées avec mon frère qui s’occupe des cultures. Puis j’ai voulu faire un test avec une vidéo d’élevage. » Une première visiblement réussie, vu le nombre de retours positifs, et qui l’encourage à continuer (540 avis « j’aime » contre 49 « je n’aime pas »). La vidéo de cinq minutes a été tournée à Hénansal, dans les Côtes-d’Armor, sur l’exploitation familiale de Théo Carfantan, 20 ans. Elle s’est faite rapidement, en trois heures de tournage puis deux heures de montage. Maël a utilisé son drone pour les prises de vues extérieures et sa caméra avec stabilisateur pour créer des images fluides, dans les salles d’élevage.

La vidéo interviewant Théo Carfantan a été vue 30 000 fois.  © M. Morin
La vidéo interviewant Théo Carfantan a été vue 30 000 fois. © M. Morin

Un bilan largement positif pour les deux jeunes

Théo a tout de suite adhéré au projet. « J’avais envie de faire découvrir les innovations de notre élevage en matière de bien-être animal : les porcs et gestantes élevés sur paille et les cases maternité liberté installées depuis un an. » L’élevage en production label rouge (185 mères) est un peu atypique, c’est pourquoi la vidéo titre sur L’élevage de porc de demain. Tous deux en tirent un bilan très positif. La vidéo de Maël a été vue 30 000 fois, bien au-delà du cercle agricole. C’est son plus gros succès après une vidéo sur le labour. Elle a suscité plus de 200 commentaires : surtout des encouragements à poursuivre et parfois des critiques, plus ou moins violentes, auxquelles il a tenté de répondre le plus positivement possible. « Cela donne par exemple l’occasion d’expliquer les raisons pour lesquelles les porcs sont élevés à l’intérieur des bâtiments et pas en plein air. »

Maintenant qu’il est lancé, Maël espère continuer à expliquer le travail des éleveurs. Il s’agirait cette fois de vidéos plus techniques, des sortes de tutoriel sur des thématiques précises. « Très nombreuses dans le domaine du machinisme, elles sont quasiment inexistantes sur l’élevage porcin », regrette-t-il.

Pour en savoir plus : Mael. M sur Youtube, les freresagridedemain sur Facebook
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L’élevage sur litière donne aux porcs un substrat lui offrant la possibilité d’exprimer son comportement de fouissage.  © Chambre d'agriculture de ...
[VIDEO] À la station Crécom, les queues entières des porcs élevés sur paille ne présentent pas de morsures.
Les queues des porcs élevés sur litière à la station expérimentale de Crécom ne sont désormais plus coupées. Grâce à une bonne…
[VIDEO] Le YouTuber L’Agricoq filme un élevage de porcs conventionnel
Corentin Le Baut, alias L’Agricoq, publie chaque semaine sur sa chaîne Youtube des vidéos sur l’agriculture. Celle d’un élevage…
Les élevages de grande dimension et aux mesures de biosécurité très strictes se développement en Chine pour sécuriser la production. © P.Gréau
La production porcine chinoise se restructure à marche forcée
La Chine reconstitue son cheptel porcin dans des élevages de grande dimension, conformément au plan engagé par le gouvernement.…
Les jeunes qui découvrent la production porcine lors d’un stage constituent un vivier intéressant de futurs salariés.  © D. Poilvet
Bien accueillir les jeunes salariés en élevage de porcs
Lorsque des jeunes découvrent la filière porcine à l’occasion d’un stage, l’aspect humain est essentiel pour leur donner envie de…
L’engraissement type de 1 000 places proposé par Cirhyo est de type conventionnel, avec une conception et des équipements permettant des performances de haut niveau afin d’assurer un bon revenu pour l’éleveur même en période de remboursement des annuités. © D. Poilvet
Un engraissement simple pour se lancer dans le porc dans le Massif Central
Le groupement Cirhyo propose un engraissement type de 1 000 places pour produire du porc en complément d’une autre production.…
Benoît Julhes. « La complémentarité porcins/bovins se conçoit aussi à l’échelle du territoire. Sans la production porcine, qui représente 40 à 60 % de l’activité, aucun des trois abattoirs du Cantal ne survivrait. » © B. Griffoul
« Deux ateliers porc et bovin dans le Cantal pour être ensemble tout en étant indépendants »
Si la production porcine a permis à Benoît Julhes de s’installer, la complémentarité avec les bovins a donné à l’exploitation une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)