Aller au contenu principal

Un centre d’insémination artificielle porcin danois contaminé par un virus SDRP issu de deux souches vaccinales.

Anne Hémonic, vétérinaire Ifip-Institut du porc © D. Poilvet
Anne Hémonic, vétérinaire Ifip-Institut du porc
© D. Poilvet

Au Danemark, un centre d’insémination artificielle (CIA) porcin a été infecté par une souche de SDRP fin juillet 2019. Cette souche n’avait encore jamais été observée dans le pays car elle est issue d’une recombinaison entre deux souches vaccinales. Ce virus recombinant serait apparu dans un élevage voisin où deux vaccins vivants avaient été utilisés successivement. La nouvelle souche s’est ensuite propagée par la semence des verrats dans une quarantaine d’élevages danois, avec plusieurs milliers d’animaux infectés. La maladie est apparue notamment dans les troupeaux présentant une immunité insuffisante vis-à-vis du SDRP, avec des symptômes cliniques comparables à ceux provoqués par les souches virulentes sauvages. Début novembre, le Danemark a donc décidé de suspendre la commercialisation d’un des deux vaccins utilisés dans les élevages porcins danois, de manière à éviter l’apparition d’autres virus recombinants. En France, l’Anses a également publié une note sur ce sujet le 22 novembre. L’agence y précise qu’une recombinaison semblable à celle observée au Danemark est susceptible de survenir en France, où cinq vaccins vivants contre le SDRP sont autorisés. Elle recommande donc de ne pas utiliser dans un même élevage des vaccins SDRP vivants différents, que ce soit de manière concomitante ou consécutive. Les porcs charcutiers et les cochettes semblent être particulièrement à risque, car ils présentent souvent une immunité insuffisante vis-à-vis du SDRP. L’Anses recommande également une surveillance accrue de tout événement suspect sur le terrain relatif à cette pathologie, notamment l’apparition de symptômes marqués de la maladie dans des élevages vaccinés.

Source : site internet de l’Anses, mis à jour le 26/11/2019 : www.anses.fr

Avis d’expert : Anne Hémonic, vétérinaire Ifip-Institut du porc

« Un cas français en 2014 »

« Le phénomène de recombinaison des virus SDRP est connu. En France, un cas avait déjà été détecté dans un élevage de porcs en 2014. Selon l’Anses, la souche recombinante avait entraîné une virémie plus importante, une excrétion virale prolongée et une persistance chronique dans l’élevage. Face à ces résultats, les auteurs de l’étude avaient recommandé de ne pas changer de souches vaccinales SDRP dans un laps de temps réduit et de ne pas vacciner les mêmes animaux avec deux souches vaccinales SDRP différentes. Ce sont donc globalement les mêmes recommandations qui ressortent aujourd’hui suite au cas danois.

Par ailleurs, concernant la contamination du CIA danois, rien n’a été précisé sur la manière dont le virus a pénétré dans l’établissement. En plus des études à réaliser sur la souche recombinante, une enquête devra donc aussi être menée pour déterminer quelles ont été les failles en matière de biosécurité dans le CIA. »

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
François Denoual : «Avec la nouvelle maternité, je compte améliorer le nombre de sevrés par truie et gagner en confort de travail.»
« J'optimise mon temps de travail avec le nouveau naissage de mon élevage de porcs»

À la tête d’un élevage de 174 truies et sa suite, François Denoual a investi dans un bâtiment regroupant la maternité et la…

Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)