Aller au contenu principal

Smartpharm, la pharmacie informatisée

L’Ifip a codéveloppé et testé un outil de numérisation des saisies des traitements vétérinaires qui permet le suivi sanitaire de l’élevage et assure une traçabilité complète.

L’Ifip et la société Asserva ont conçu l’outil Smartpharm à destination des éleveurs souhaitant simplifier leur registre des traitements et améliorer leur suivi sanitaire. Ce registre, obligatoire, est souvent réalisé sur papier et ne permet pas un pilotage quotidien du sanitaire de l’élevage. L’objectif de Smartpharm est de proposer un outil simple pour disposer d’un tableau de bord de suivi de la médication afin d’analyser, comparer et comprendre ses pratiques de traitements. De plus cette numérisation offre une meilleure traçabilité en permettant l’édition de fiches, par porc ou par lot, contenant l’historique des traitements reçus. Les éleveurs peuvent alors valoriser les animaux dans des filières spécifiques et diversifier leurs débouchés.

Un outil, deux supports

L’Ifip a testé une version PC autonome qui permet à l’utilisateur d’affecter les traitements, de les suivre en temps réel et d’éditer les fiches traçabilité. Cette solution PC peut être complétée par une application smartphone, dont la mise en place nécessite l’installation d’un réseau wifi local (pas besoin d’internet) sur l’ensemble de l’élevage pour la connexion des terminaux. À l’aide de cette application, l’éleveur commence par scanner une carte NFC qu’il aura au préalable affectée à un médicament. La posologie recommandée s’affiche selon les informations provenant de Gvet, une base de données sécurisée sur les traitements vétérinaires en élevage porcins proposant des références développées par l’Ifip, l’Anses et Isagri. L’éleveur ajuste cette posologie selon la prescription de son vétérinaire et indique le motif du traitement. Il peut maintenant administrer le médicament et, dans le même temps, l’attribuer aux animaux concernés en scannant une seconde carte NFC, associée à un emplacement (salle/case), ou directement la boucle RFID de l’animal. L’application sert également d’interface privilégiée pour renseigner les mouvements d’animaux. Ceux-ci sont indispensables au bon fonctionnement de l’outil (affectation des traitements et calcul des indicateurs). Au quotidien, la navigation sur l’application est très facile et intuitive grâce à des pictogrammes très visuels au style épuré.

Des références pertinentes pour une meilleure analyse

Les rapports sont édités selon les critères de l’éleveur et de son vétérinaire pour une analyse personnalisée. Dans ces rapports, l’éleveur peut se comparer aux références fournies par Gvet. Ce dernier regroupe les registres de traitements informatisés et calcule des indicateurs pertinents. Ce pilotage précis et en temps réel permet de cibler les points à corriger dans le but de réduire les consommations d’antibiotiques ainsi que les dépenses de santé.

+

Application ergonomique et épurée
Pilotage de l’exploitation
Suivi de l’état sanitaire en temps réel
Technologie NFC simple et rapide
Mise en place peu compliquée
Ne nécessite pas de couverture 4G ni de bon débit ADSL

-

Nécessite d’être connecté au wifi
Nécessite l’état des stocks animaux à jour
Absence de connectivité avec d’autres automates (flux d’animaux)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Anne Richard est la nouvelle directrice de l'interprofession porcine Inaporc

Anne Richard, actuelle directrice de l'Itavi et d'Anvol (Institut technique de l’aviculture et Interprofession de la volaille…

« La non castration des porcelets, c’est une économie de 10 euros par porc»

L’association des éleveurs « 

Les animaux produits par Laurent Dartois, l’éleveur, sont destinés à une commercialisation haut de gamme supérieure au label rouge dont la distribution se fera dans les rayons boucherie frais de l’enseigne Intermarché.
« Un élevage de porcs entre le conventionnel et le bio »
Le cahier des charges de la SA Ker Angel est unique dans son genre. Pour le concrétiser, Laurent Dartois, l’éleveur, et le…
Des situations financières plus solides en 2020 pour les élevages de porcs bretons
L’analyse de Cerfrance Bretagne montre un niveau soutenu des marges brutes par truie sur deux années successives. Il a contribué…
Le système de préchauffage testé à Crécom a permis d’améliorer les paramètres d’ambiance (gaz et particules), mesurés par des capteurs installés dans les post-sevrages © Chambres d'agriculture de ...
Le préchauffage de l’air entrant améliore l’ambiance dans les post-sevrages des élevages de porcs
Le système de préchauffage de l’air entrant Biomim proposé par la société Calopor réduit la présence de gaz et de poussières dans…
Une fois dans l’auge, l’aliment absorbe rapidement l’eau. Cela donne une forme de bouillie vite consommée par les porcelets. © D. Poilvet
Spécial SPACE : Quoi de neuf en nutrition porcine?
Beaucoup de nouveautés nutritionnelles seront présentées au Space pour répondre aux besoins de démédication et à l’arrêt de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)