Aller au contenu principal

Saneco’sim estime le coût de la biosécurité

Saneco’sim est un nouvel outil web gratuit développé par l’Ifip pour estimer le montant total et annuel de ses projets d’amélioration de la biosécurité.

Saneco’sim propose des montants minimals et maximals des mesures de biosécurité. Ils ont été évalués à partir de catalogues de professionnels et de devis recueillis.
Saneco’sim propose des montants minimals et maximals des mesures de biosécurité. Ils ont été évalués à partir de catalogues de professionnels et de devis recueillis.
© D. Poilvet

Saneco’sim a été créé dans le but d’aiguiller les éleveurs et conseillers aux prémices d’un projet en lien avec la biosécurité. Accessible gratuitement, Saneco’sim s’adresse aux éleveurs mais aussi aux conseillers en élevage. À partir d’un même compte, l’utilisateur peut créer plusieurs « projets » de biosécurité. Pour cela rien de plus simple, il suffit de naviguer sur le menu entre différents grands thèmes de la biosécurité : organisation des zones, transfert des animaux, sas sanitaire, entrée et stockage du matériel, quarantaine, départ des animaux, équarrissage, gestion des effluents, hygiène du personnel et des interventions sur les animaux, conduite en bande et densités d’animaux, qualité de l’eau et nettoyage et désinfection.

Détailler le coût de son projet

Chaque thème propose des montants minimaux et maximaux de mesures de biosécurité. Ils ont été évalués à partir de catalogues de professionnels et de devis recueillis. Une calculatrice permet d’estimer simplement le montant de son propre projet : l’utilisateur renseigne un coût en se basant sur les bornes proposées qu’il adapte à sa situation. Les mesures n’ayant pas le même impact économique elles ont été classées selon quatre catégories :

Les investissements concernent les achats de matériels coûteux ou les constructions de nouveaux bâtiments
Les consommables regroupent les dépenses pour du matériel jetable ou peu coûteux qui sont renouvelés annuellement.
Le temps de travail supplémentaire si certaines mesures de biosécurité sont mises en place.
Le coût d’un nettoyage-désinfection complet peut être calculé en fonction du type de salle nettoyée (maternité, engraissement, etc.), de sa surface (en m² ou en nombre de places) et de la fréquence de lavage.

Une fois le calcul effectué, l’utilisateur l’ajoute à son projet. Son montant total est représenté par un graphique qui détaille la part de dépense par thème. L’utilisateur peut choisir d’afficher les dépenses totales ou les dépenses annuelles s’il souhaite voir quel impact aura tous ces investissements sur sa marge annuelle.

 

 
© Ifip

 

Il est également possible de filtrer toutes les mesures renseignées selon six catégories : reproducteurs, investissement, temps de travail, consommable, nettoyage-désinfection et traitement vétérinaire.

Prioriser les mesures en fonction des coûts

Toutes les données renseignées sont sauvegardées. L’utilisateur peut revenir sur un projet, supprimer des éléments, modifier des données précédemment renseignées, etc. Il peut également créer un nouveau projet pour le comparer au premier. Les montants minimaux et maximaux renseignés ne sont pas exhaustifs et regroupent des gammes larges de produits. Cet outil ne remplacera jamais l’expertise d’un professionnel.

L’impact des traitements vétérinaires évalué

Au-delà de la biosécurité Saneco’sim permet également de calculer l’impact d’un ou plusieurs traitements vétérinaires sur sa marge. Pour cela, l’utilisateur va dans la rubrique « traitement vétérinaire ». Il peut y renseigner le coût d’un traitement par truie, par porc ou simplement le montant total. En l’ajoutant à son projet, il peut voir le montant annuel que va lui coûter ce traitement. Il peut ensuite réitérer cette procédure autant de fois que souhaité.

GT-Direct calcule le retour sur investissement

À partir d’un compte GT-Direct, onglet « calculer », un calculateur économique permet d’étudier des scénarios renvoyant à des modifications de critères techniques ou économiques entre deux situations à l’équilibre. En estimant des améliorations techniques dues à la mise en place de mesures de biosécurité, l’utilisateur peut donc calculer le retour sur investissement entre la situation avant et après la mise en place des mesures de biosécurité.

Coté web :

sanecosim.ifip.asso.fr/login
biosecurite.ifip.asso.fr/cout.php
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vincent Pastoureau. « C’est une fierté d’avoir pu reprendre l’élevage familiale et de montrer qu’on peut très bien vivre avec une petite exploitation bien gérée. »
« Je gagne bien ma vie avec 90 truies »
En reprenant l’exploitation familiale, Vincent Pastoureau s’est engagé dans la démarche Nouvelle Agriculture de Terrena. Pour ce…
Kiko Abenia, Vall Companys. « Nous ne produisons pas de carcasses malodorantes grâce à des poids d’abattage moins élevés qu’en France, et à l’utilisation de génétiques maigres.»
« La non-castration des porcs mâles ne pose aucun problème en Espagne »
Malgré une production standard basée essentiellement sur du mâle entier, les entreprises espagnoles peuvent commercialiser leur…
La viande de mâle entier est adaptée aux produits de charcuterie pauvre en gras, de type jambon cuit découenné et dégraissé, mais peu aux jambons secs avec un long procédé de séchage.
Le porc mâle entier ne fait pas l’unanimité chez les transformateurs
Plus maigre et moins épaisse en gras, la viande issue de mâle entier est bien adaptée aux produits cuits mais défavorable aux…
Le respect du chargement en engraissement contribue à avoir des cochons plus homogènes, et réduit le temps à passer au tri.
Dix pratiques gagnantes pour améliorer l’indice de consommation des porcs en engraissement
Le groupement Evel’up a détaillé les dix pratiques majeures à respecter pour optimiser l’IC en engraissement à partir d’une…
Les grains de kéfir sont un agrégat de bactéries lactiques et de levures à distribuer aux porcelets en maternité.
Le Kéfir améliore la santé digestive des porcelets
L’administration d’un agrégat de bactéries lactiques et de levures aux porcelets en maternité limite la prolifération des…
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis

Des chercheurs du ministère américain de l’Agriculture (USDA) affirment être parvenus à produire un vaccin contre la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)