Aller au contenu principal

Prix de l’électricité : les éleveurs de porcs exclus du bouclier à 280 euros s’alarment

La fédération nationale porcine demande à ce que tous les élevages de moins de 10 salariés puissent bénéficier du tarif plafonné.

Porcelets sous la lumière
© Dominique Poilvet

Face à la hausse des prix de l’électricité, « le bouclier tarifaire » à 280 euros/MWh pour les TPE est « troué », dénonce la fédération nationale porcine (FNP) dans un communiqué. Bruno Le Maire a annoncé le 6 janvier que des TPE avec moins de 10 salariés et moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires pourront demander l’application des conditions tarifaires spécifiques aux très petites entreprises plafonnant le prix à 280 euros/MWh en moyenne sur 2023 pour un contrat renouvelé ou souscrit au second semestre 2022, rappelle la fédération spécialisée.


Une activité à fort chiffre d’affaires mais faible marge

Deux conditions cumulatives qui excluent nombre d’éleveurs de porcs. « L’élevage de porcs est une activité à fort chiffre d’affaires et faible marge aussi nombre d’élevages dépassent les 2 millions d’euros de chiffre d’affaires pour moins de 10 salariés », rappelle en effet la FNP. Des élevages qui n’auraient ainsi droit qu’à l’amortisseur électricité « loin d’effacer la hausse astronomique proposée par les fournisseurs dans des contrats signés fin 2022 », poursuit le syndicat.
 

Facture d’électricité : de 15 000 euros en 2022 à 74 000 euros en 2023

A partir de la moyenne de 25 élevages de diverses régions approvisionnés par divers fournisseurs d’électricité, la FNP met en avant une facture d’électricité passée de 15 000 euros par an en 2022 à 74 000 euros par an selon les propositions de contrat 2023. L’amortisseur tarifaire permettrait de ramener cette facture à 60 000 euros par an. « Après un éventuel rabais supplémentaire, si l’élevage est éligible, cette facture pourrait descendre à 37 000 euros par an », évalue la FNP.

Pointant la « spéculation » de certains fournisseurs d’électricité, dont l’offre a été divisée par trois entre fin 2022 et janvier 2023, la FNP demande que « les TPE que sont les élevages de porc aient tous un égal accès au plafond de 280 euros/MWh avec comme critère moins de 10 salariés ou moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires ».

Les plus lus

Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne « J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
« J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne. En 2021, il a fait le choix de mettre en place un…
Un biofiltre bien optimisé permet de réduire plus de 50% des émissions d’ammoniac.
La biofiltration pour réduire les émissions d'ammoniac et les odeurs des bâtiments porcins
La biofiltration est un système de traitement de l’air en sortie de ventilation qui permet de réduire les émissions d’ammoniac et…
Avec un prix de l'énergie multiplié par cinq pour l’électricité et par près de deux pour le gaz en deux ans, la pression est maximale chez les abatteurs et les transformateurs.
Flambée de l'énergie : L’industrie de la viande porcine est sur le gril
La flambée du prix de l’énergie inquiète l’aval de la filière qui réclame la mise en place d’un bouclier tarifaire. En attendant…
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
En 2021, les résultats des éleveurs de porc ont baissé dans la très large majorité des principaux pays producteurs du monde…
Mathieu Edy (à gauche), avec Anthony Leblanc, responsable de la maternité, et Maxime Edy. «En achetant un lot de cochettes croisées par an, nous n'avons pas à gérer un noyau de race pure.»
"J'assure le renouvellement de mon troupeau de truies grâce à un noyau de cochettes F1"
À l’EARL Edy naissage, trente cochettes croisées Large-White x Landrace sont introduites dans l’élevage une fois par an.…
Porcelets sous la lumière
Prix de l’électricité : les éleveurs de porcs exclus du bouclier à 280 euros s’alarment
La fédération nationale porcine demande à ce que tous les élevages de moins de 10 salariés puissent bénéficier du tarif plafonné.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)