Aller au contenu principal

Porsim analyse les investissements en élevage porcin

L’Ifip vient de sortir une version modernisée de Porsim, un outil d’évaluation économique et financière des projets conduits en élevage porcin. Il est disponible sur le web.

Porsim est un outil développé par l’Ifip pour l’aide à la décision d’investissement en élevage porcin. Il offre une analyse de la rentabilité de l’investissement lui-même, complétée d’une évaluation de l’impact du projet porc sur la trésorerie globale de l’exploitation. Simple d’utilisation, il permet de générer des éditions synthétiques valorisables par tous les acteurs impliqués dans le projet. C’est un outil web, évolutif et facile à mettre à jour. Il prend la suite de l’outil du même nom développé dans les années 80, complètement réécrit pour être adapté aux nouvelles attentes des utilisateurs et aux nouveaux contextes de production. L’objectif du nouveau Porsim est de prendre en compte toute la diversité des projets entrepris aujourd’hui sur le terrain. Les projets les plus courants concernent avant tout des évolutions de l’atelier en place : restructuration ou agrandissement en vue d’un développement de l’activité, recherche de cohérence de conduite (changement de conduite en bandes, engraissement sur place de tous les porcs…), projet s’accompagnant de dépenses à vocation technique ou sanitaire (dépeuplement-repeuplement notamment), changement de cahiers des charges, démarrage ou arrêt de l’activité vente de reproducteurs.

Pour réaliser un projet sur Porsim, la démarche est simple. L’utilisateur doit d’abord décrire les deux situations stabilisées avant et après projet (type d’élevage, taille, niveau de performances GTTT et GTE). La saisie des modalités de mise en place du projet permet ensuite de prendre en compte les produits et charges spécifiques à la période de transition. Par exemple, en cas d’extension, l’éleveur achète-t-il des cochettes ou des truies pleines ? En cas de dépeuplement, une partie des porcs sont-ils engraissés à façon ?

Porsim offre deux niveaux d’analyse complémentaires

L’analyse de la rentabilité du projet est réalisée indépendamment de ses modalités de financement. L’utilisateur renseigne les dépenses liées à l’investissement, puis l’incidence du projet sur les charges opérationnelles complémentaires de la GTE d’une part, et sur les charges de structure et prélèvements privés d’autre part. Les gains annuels engendrés par le projet sont alors calculés : gain de marge sur coût alimentaire et renouvellement GTE, gain de marge brute porc et gain annuel (recettes-dépenses) en croisière. Porsim permet de mettre en regard ce gain annuel attendu sur l’ensemble de la durée du projet relativement à la dépense d’investissement engagée. Il est au préalable actualisé pour prendre en compte la dépréciation de l’argent induite par le temps. Si la valeur actuelle nette (VAN) ainsi obtenue est positive, alors le projet est rentable.

Dans un deuxième temps, l’utilisateur accède à l’analyse de la trésorerie. Porsim prend en compte les éléments relatifs à l’exploitation (marge éventuelle des autres ateliers, montant des charges opérationnelles et de structure, montant des annuités en cours et liées au nouveau projet). Il calcule aussi les indicateurs de gestion usuels : marge brute porc et marge brute d’exploitation, excédent brut d’exploitation (EBE), capacité de remboursement d’emprunts nouveaux (CREN). Cette CREN représente le montant de l’annuité maximale permise pour ne pas dégrader la trésorerie. Elle est mise en relation avec les annuités prévues pour le nouveau projet dans le tableau de financement. Enfin, Porsim calcule la trésorerie nette cumulée pour chaque période de l’analyse. Il est possible de zoomer pour accéder à une analyse mensuelle des trois premières années, et d’accéder à la matrice détaillée des flux de trésorerie.

Des commentaires courts générés durant la saisie

Sur les 12 écrans de Porsim, neuf nécessitent une saisie de données. Pour l’écran GTTT-GTE la saisie est facilitée par des séries proposées par défaut : résultat de l’élevage s’il est disponible et si l’utilisateur dispose des droits d’accès, ou références établies spécifiquement pour Porsim (indicateurs techniques et prix lissés sur cinq ans). Des commentaires automatiques courts sont générés tout au long de l’analyse pour guider l’interprétation des résultats. Chaque projet peut-être archivé, consulté, modifié et imprimé sur une page recto-verso, avec un en-tête personnalisé (logo et nom de l’utilisateur). Il est possible de comparer différentes variantes d’un même projet à l’aide du comparateur qui affiche un tableau synthétique des principaux indicateurs calculés, et des graphiques comparatifs. Ce comparateur, associé aux éditions de chaque projet comparé, peut-être édité dans un rapport d’analyse complet, avec un commentaire rédigé par l’utilisateur. Porsim permet aux conseillers de personnaliser leurs analyses en constituant un dossier clé en main pour la banque. Comme le précise en substance Philippe Crespel, éleveur utilisateur de Porsim, l’outil permet de mieux anticiper les conséquences d’un projet sur les résultats de l’exploitation. Il offre aux techniciens conseils mais aussi aux éleveurs directement la possibilité d’avoir en main tous les éléments leur permettant de construire et de mener à bien un projet.

alexia.aubry@ifip.asso.fr
En savoir plus

Les modalités d’accès

Porsim est disponible sur abonnement annuel au tarif de 208,33 €HT/an pour un éleveur ou 833,33 €HT/an pour une entreprise (tarif dégressif selon le nombre de postes à équiper). Vous pouvez commander directement en ligne sur le site de l’Ifip www.ifip.asso.fr ou contacter le service commercial de l’Ifip (pierre.frotin@ifip.asso.fr). Vous pouvez aussi visionner le tuto de prise en main de l’outil, sur https://porsim.ifip.asso.fr

Les techniciens d’Agrial adoptent le nouveau Porsim

Le groupement porc d’Agrial a investi dans l’outil Porsim de l’Ifip en 2018. « C’est un outil complémentaire de ce dont nous disposons en interne à Agrial », explique Isabelle Leclair, animatrice technico-économique porc chez Agrial. « Nous avons été séduits par son ergonomie, sa simplicité d’utilisation et par le fait qu’étant sous web, il est utilisable par tous les techniciens sur le terrain, à condition bien sûr d’avoir une connexion internet. » L’ensemble des techniciens a été formé par l’Ifip. Ils ont également reçu une formation sur l’analyse financière des exploitations.

« Porsim tient une place importante dans le conseil que nous apportons aux éleveurs pour mener à bien leurs projets : engagement dans une filière de qualité, agrandissement de la structure, rénovation des bâtiments », explique Elodie Meresse, technicienne conseil porc Agrial. Un premier entretien avec l’éleveur pose les bases du projet et analyse la situation actuelle sur la base de la GTE, la GTTT, le bilan comptable… Des visites complémentaires avec les services bâtiment et qualité sont souvent nécessaires pour chiffrer les investissements potentiels. Une étude économique réalisée avec un outil interne à Agrial donne un aperçu de la rentabilité future de l’élevage de situation de croisière. Porsim intervient en complément de cette étude pour simuler l’évolution de la trésorerie sur les premières années qui suivent la mise en place du projet. « C’est un élément d’analyse très important pour les banques », souligne la technicienne. Depuis l’acquisition du nouveau Porsim, l’équipe technique d’Agrial a accompagné xxx éleveurs dans leurs projets de développement de leur élevage.

Les + et les –

+

Simple d’utilisation

Compte rendu automatique

Permet d’aller au bout des projets

Appréciable par les éleveurs, les cabinets comptables et les banques

-

Nécessite une connexion internet (pas simple en élevage)
Calculs automatiques peu détaillés sur la partie rentabilité
Les techniciens ne sont pas formés à analyser les critères économiques purs.
 
 

Avis d’expert

Christelle René, Crédit Agricole des Côtes d'Armor

 
RPO2623_PROD_TECHPORC_PORSIM_AVISJPG.jpg

« Avec Porsim, l’éleveur s’approprie son projet »

« Porsim permet de confronter une approche financière basée sur les aspects technico-économiques de l’exploitation, avec notre propre analyse plus basée sur des aspects financiers. L’analyse de l’évolution de la trésorerie sur les premiers mois qui suivent le projet nous intéresse particulièrement. C’est la période critique durant laquelle se joue la viabilité de l’entreprise pour les années à venir. Nous abordons chaque projet sous quatre angles différents : l’éleveur lui-même pour sa capacité à porter le projet, la connaissance de l’exploitation par le biais de ses résultats techniques et économiques, la stratégie de l’exploitant et sa vision à long terme au-delà du projet en cours, et enfin sa faisabilité. Porsim fait le lien entre ces quatre éléments. Il permet aussi à l’éleveur de s’approprier ses chiffres. En modifiant les paramètres, il peut juger de leur incidence sur le prix d’équilibre dont la finalité est la pérennité de l’exploitation ».

Les plus lus

Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne « J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
« J’ai choisi la biofiltration pour mon élevage de porcs et je ne le regrette pas ! »
Christian Maisonneuve est éleveur de porcs à Bouchamps-lès-Craon en Mayenne. En 2021, il a fait le choix de mettre en place un…
Un biofiltre bien optimisé permet de réduire plus de 50% des émissions d’ammoniac.
La biofiltration pour réduire les émissions d'ammoniac et les odeurs des bâtiments porcins
La biofiltration est un système de traitement de l’air en sortie de ventilation qui permet de réduire les émissions d’ammoniac et…
Avec un prix de l'énergie multiplié par cinq pour l’électricité et par près de deux pour le gaz en deux ans, la pression est maximale chez les abatteurs et les transformateurs.
Flambée de l'énergie : L’industrie de la viande porcine est sur le gril
La flambée du prix de l’énergie inquiète l’aval de la filière qui réclame la mise en place d’un bouclier tarifaire. En attendant…
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
Forte baisse des résultats des élevages de porcs en 2021 à l’international
En 2021, les résultats des éleveurs de porc ont baissé dans la très large majorité des principaux pays producteurs du monde…
Mathieu Edy (à gauche), avec Anthony Leblanc, responsable de la maternité, et Maxime Edy. «En achetant un lot de cochettes croisées par an, nous n'avons pas à gérer un noyau de race pure.»
"J'assure le renouvellement de mon troupeau de truies grâce à un noyau de cochettes F1"
À l’EARL Edy naissage, trente cochettes croisées Large-White x Landrace sont introduites dans l’élevage une fois par an.…
Porcelets sous la lumière
Prix de l’électricité : les éleveurs de porcs exclus du bouclier à 280 euros s’alarment
La fédération nationale porcine demande à ce que tous les élevages de moins de 10 salariés puissent bénéficier du tarif plafonné.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)