Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Plus de porcelets de qualité pour la Libra d’Hypor

La génétique femelle franco-néerlandaise se distingue, selon les éleveurs qui témoignaient au forum Imevia, par son calme et la qualité de ses issus.

Arnaud Pelliet, Imevia. "La meilleure qualité des porcelets se traduit par un taux de pertes sevrage-vente inférieur de 0,5 point à la référence nationale."
© D. Poilvet

"Docile, facile à gérer, maternelle, laitière…" les termes élogieux employés par les éleveurs qui témoignaient au forum Imévia à Saint-Brieuc, le 12 juin dernier, n’ont pas manqué pour qualifier la truie Libra, fer de lance en génétique femelle de la société franco-néerlandaise Hypor. "Depuis 2013, nous avons gagné 0,25 porcelet par portée et par an sous les primipares", a détaillé Arnaud Pelliet, responsable technique Imévia. "Mais il faut surtout noter que l’écart entre les nés totaux et les sevrés est passé de 1,5 à 1,2 porcelet par portée. Cette évolution démontre l’amélioration de la qualité des porcelets à la naissance, une clé essentielle de la rentabilité des ateliers naissage." Une qualité qui se traduit également par un taux de pertes sevrage-vente inférieur de 0,5 point à la référence nationale, "soit un gain de 0,80 euro par porc". Arnaud Pelliet souligne aussi que la rentabilité des élevages dépend beaucoup des progrès sur l’indice de consommation. "D’ici cinq ans, les 10 % meilleurs verrats de notre lignée Maxter auront un indice de consommation sevrage-vente inférieur à deux. L’amélioration de ce critère permet aux éleveurs d’économiser un euro par porc et par an." Un Maxter également réputé pour sa croissance rapide. "Les 10 % meilleurs clients d’Imevia utilisant le Maxter obtiennent un GMQ sevrage-vente de 783 grammes par jour. Sept jours d’âge en moins à 115 kg, c’est + 2,50 euros par porc grâce au gain de poids." Des performances qu’explique Luis Pietro, le directeur général d’Hypor. "En parallèle aux mesures classiques d’évaluation des performances de nos lignées, nous testons individuellement les produits finaux en conditions sanitaires normales. Toutes les données de carcasse sont individuellement enregistrées. Ces données apportent plus de précision dans l’estimation des valeurs génétiques de nos lignées pures." La génomique est aussi un outil désormais essentiel pour accélérer l’amélioration génétique. "Elle nous permet de faire une estimation plus précise des caractères de chaque animal." Des améliorations qui, en plus des critères traditionnels que sont la reproduction, l’efficacité alimentaire et la qualité des carcasses, portent aussi sur des critères qualitatifs : "survie et résistance des animaux aux maladies, qualité des porcelets à la naissance, performances sur des carcasses lourdes"…et aussi sur une alternative à la castration chirurgicale grâce à la technique de l’édition du génome, une technique de biologie moléculaire qui modifie le génome de l’animal en utilisant des enzymes particulières jouant le rôle de ciseaux moléculaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Aux États-Unis, les contrôles des défauts de carcasse confiés aux abattoirs

Le département américain de l’agriculture (USDA) prévoit de retirer toute limite à la vitesse à laquelle les abattoirs…

Vignette
L’Ifip teste un système de détection et de suivi automatique de la toux
L’Ifip a testé sur la station expérimentale de Romillé un dispositif d’enregistrement capable de détecter la présence de toux en…
Les règles se durcissent pour l’alimentation des porcs bio

Au 1er janvier 2021 pour les porcs bio de plus de 35 kg, au 1er janvier 2025 pour les plus petits…

Vignette
Un nouvel observatoire national des vaccins vétérinaires

Le Syndicat de l’industrie du médicament et réactif vétérinaires (SIMV) vient de publier les taux de vaccination des…

Vignette
La Chine prépare déjà l’après fièvre porcine africaine
Les autorités chinoises veulent rétablir la production rapidement. Les grands groupes présents dans le pays pourraient en…
Vignette
Les Allemands testent les viandes odorantes dans les charcuteries

33 %, c’est le taux maximum de viandes odorantes acceptable dans la mêlée pour faire une saucisse de Francfort de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)