Aller au contenu principal
Font Size

L’oxyde de zinc peut être substitué par des produits naturels dans les aliments de sevrage pour porcelets

Certains additifs peuvent se substituer efficacement à l’oxyde de zinc dans les aliments de sevrage. Ils ont été présentés aux dernières journées de la recherche porcine.

Les fournisseurs d'additifs développent des solutions alternatives à l'oxyde de zinc qui sera interdit début 2021. © D. Poilvet
Les fournisseurs d'additifs développent des solutions alternatives à l'oxyde de zinc qui sera interdit début 2021.
© D. Poilvet

Une série d’essais présentés aux journées de la recherche porcine a permis de mettre en avant plusieurs principes actifs qui peuvent remplacer efficacement l’oxyde de zinc utilisé à dose thérapeutique dans les aliments de sevrage.

Acide benzoïque

Novus met en avant son acide benzoïque protégé en solution de substitution à l’oxyde de zinc. Dans plusieurs études menées en Espagne, les résultats montrent que la supplémentation des aliments de sevrage avec son produit Provenia CF-Z améliore l’efficacité alimentaire par rapport à un aliment supplémenté à 2 500 ppm d’oxyde de zinc. L’effet sur les troubles digestifs est également démontré, avec une nette réduction des dépenses de santé, des diarrhées et une amélioration de la croissance.

Acides organiques et plantes médicinales

Vetagro mise quant à lui sur les acides organiques et les plantes médicinales comme additifs alimentaires pour augmenter les performances de croissance des animaux. Leurs propriétés antimicrobiennes et anti-inflammatoires permettent d’améliorer la santé intestinale. Ils ont un effet direct sur la muqueuse intestinale, ce qui réduit le stress inflammatoire et favorise l’intégrité de l’intestin. Par ailleurs, la technologie de microencapsulation empêche l’absorption et la dégradation des molécules dans l’estomac, pour les libérer dans l’intestin.

Huiles essentielles

L’effet positif des extraits de plante sur la santé des porcelets a également été démontré par Phytosynthèse. L’entreprise a testé l’effet inhibiteur d’un mélange d’huiles essentielles (cannelle, origan et ail) sur la croissance d’E. coli. Sur des animaux inoculés avec une souche d’E. coli K88, ce mélange incorporé dans l’aliment de sevrage a permis d’obtenir des performances identiques à une supplémentation en oxyde de zinc sur la croissance et la morphologie de l’épithélium.

Parois de levures

Arm & Hammer met en avant des RFC (carbohydrates fonctionnels raffinés) issus des parois de levures de Saccharomyces cerevisiae hydrolysées par voie enzymatique. Incorporés dans l’alimentation des truies allaitantes et des porcelets, ils améliorent le poids des porcelets de 420 grammes à 28 jours après le sevrage par rapport à un aliment témoin. Ces porcelets ont eu de meilleurs résultats que ceux ayant reçu de l’oxyde de zinc. Cependant, l’efficacité alimentaire n’a pas été améliorée. Par ailleurs, l’effet des RFC sur les diarrhées n’a pas été évalué, puisqu'aucun trouble digestif n’a été observé lors de l’essai.

Zinc complexé et vaccination

Le zinc peut aussi être réduit en étant apporté sous forme de complexe avec des acides aminés. Zinpro démontre que son complexe Availa Zn peut être utilisé en synergie avec une vaccination contre l’entérite hémorragique. Par rapport à une vaccination seule, l’association des deux peut réduire la mortalité liée à l’iléite durant la période d’engraissement. L’impact de la maladie semble moins grave, au vu de la performance de croissance maintenue pendant les premières semaines.

Protéines hautement digestibles

La formulation des aliments 1er âge a enfin un effet majeur sur la santé digestive des porcelets. L’objectif des formulateurs et de faire des aliments hautement digestibles, sans facteurs antinutritionnels et appétents. La fraction protéique est particulièrement ciblée, puisque toute protéine qui n’est pas digérée par le porcelet se retrouve dans le gros intestin et est fermentée, provoquant ainsi des diarrhées. Phileo et Lesaffre mettent en avant une levure de boulangerie (63 % de MAT) riche en protéines hautement digestibles. Cette matière première permettrait de formuler des aliments 1er âge tout aussi performants que ceux formulés avec des protéines de plasma.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

La réglementation impose une ouverture sur trois côtés, avec une aire extérieure et des courettes partiellement découvertes. © D. Poilvet
Ce qui change pour le porc bio avec le futur règlement européen
Le projet de nouveau règlement européen pour l’agriculture biologique tend à durcir les conditions d’élevage du porc bio. Mais il…
Prix du porc en France classe SE et prévisions © RNM et estimations Ifip
Maintien prévu des cours du porc en 2020
Le prix du porc à la production restera stimulé par les importations chinoises dans un contexte de stabilité de l’offre…
Construite en 2017, la FAF du Gaec de la Riale est équipée d’une fosse de réception de 52 m3. L’aliment est stocké dans les silos existants. © B. Griffoul
Une fabrique d'aliment à la ferme pour "perdurer dans la production porcine"
Les éleveurs du Gaec de la Riale dans l’Aveyron ont investi dans une fabrique d’aliment à la ferme pour pérenniser leur élevage.…
Les abattoirs néerlandais utilisent la méthode du nez humain pour détecter les carcasses présentant des odeurs de verrats. © Ifip
Aux Pays-Bas, la production de porcs mâles entiers devient prédominante
Depuis 2014, le marché de détail néerlandais s’est entièrement converti à la vente de viande de porcs mâles entiers. La filière…
Deux plateformes au niveau des cellules extérieures de blé et d'orge permettent une maintenance en toute sécurité.  © Y. Le Moigne
Un agrandissement de la fabrique d’aliment à la ferme porcine à coût réduit
La SCEA de Restrezerc’h (groupement Evel'Up) a doublé la capacité de sa fabrique d’aliment intégrale en limitant les…
Éric Van Remoortere. "Je me suis installé par intérêt pour l’élevage en plein air et par conviction pour le bio." © D.Poilvet
Dans l’Indre, la nouvelle génération d’éleveurs de porcs passe au 100 % bio
Dans la famille Van Remoortere, la nouvelle génération d’éleveurs s’oriente délibérément vers l’élevage bio. Ils ont pris la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)