Aller au contenu principal

L’Inrae ajuste la ration des truies selon leur environnement

[Journées de la recherche porcine] Trois études de l’Inrae précisent l’impact d’une compétition alimentaire et de mesures de bien-être animal sur les besoins alimentaires des truies gestantes.

© A. Puybasset

L’UMT Pegase a présenté trois études sur le comportement et les besoins alimentaires des truies gestantes selon différents paramètres d’environnement. L’objectif à terme de ces travaux est de mieux ajuster les rations aux besoins alimentaires des truies grâce à l’alimentation de précision.

L’institut de recherche a notamment étudié l’impact d’une situation de compétition alimentaire sur le comportement des truies. La fermeture de l’accès à l’un des deux dac d’une salle de truies gestantes durant 5 jours a ainsi induit une augmentation des besoins énergétiques de 5% durant les 36 premières heures. Cela s’explique par un temps passé debout supérieur de 55 min par jour par rapport à la salle sans compétition alimentaire. Les interactions négatives entre truies étaient significativement différentes (trois fois plus).

Testé dans une seconde étude, l’effet de stress thermiques n’a en revanche pas eu d’impact sur l’activité alimentaire des truies gestantes. L’exposition à une température chaude (31.5°C) a eu peu d’effet sur les comportements des truies gestantes (posture plus souvent allongée) alors que les truies exposées au froid (15.3°C) ont tendance à se regrouper, ce qui induit davantage d’agressivité. Selon les auteurs de l’étude, ces changements de comportements pourraient aider à détecter des problèmes d’ambiance et à les corriger rapidement.

Enfin, l’Inrae a étudié l’impact des enrichissements sur le comportement de truies gestantes en Dac sur paille (brosse, corde, toile du jute). Le temps consacré aux objets était faible (1% du temps en journée et 2% la nuit), avec une forte variabilité selon les individus (de 0 à 15 min sur 5 heures d’observation) ce qui souligne la nécessité d’ajuster les rations individuellement. Les enrichissements n’ont pas eu d’impact sur l’activité physique des truies (temps passé débout et en marche). « Ce résultat est probablement lié à la présence de paille, qui répondrait déjà à leurs besoins d’exploration », supposent les auteurs. L’effet positif des objets sur le bien-être des truies se concrétise par la réduction des visites non alimentaires au Dac et la baisse des contacts sociaux négatifs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Arnaud Collette. « Mon objectif est d’optimiser les installations existantes et de gagner en autonomie, pas d’augmenter en taille. »
« Je construis un projet équilibré autour du porc »
Arnaud Collette s’est installé en 2017 avec ses parents sur la ferme familiale à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor. Avec la…
Pierre et Romain (à droite) Le Foll. «Les truies sur paille donnent une bonne image de la production, tout en permettant des performances de haut niveau.»
« Nous voulons donner une bonne image de notre métier d'éleveurs de porcs»
Pierre et Romain Le Foll se sont installés le 1er janvier 2021 à la tête de l’élevage familial de 150 truies naisseur-engraisseur…
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Alimentation animale : La guerre en Ukraine déstabilise le marché des grains
Depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, le 24 février, le marché des grains est désorganisé alors qu’…
L'exposition des truies aux antibiotiques a diminué de 62% depuis 2013.
Forte baisse de l’usage d’antibiotiques en dix ans dans les élevages de porcs
De 2010 à 2019 la filière porcine a réduit de 67 % l’exposition des animaux aux antibiotiques, selon la 4e édition du panel…
Des toilettes pour les porcelets
Des toilettes pour les porcelets?
Il est possible d’entraîner des porcelets sevrés à 6-7 semaines d’âge à déféquer et à uriner dans une zone de la case dédiée,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)