Aller au contenu principal

Les ventes de charcuteries franc-comtoises au beau fixe

La saucisse de Morteau constitue un débouché majeur pour les producteurs de Franche-Comté. © D. Poilvet
La saucisse de Morteau constitue un débouché majeur pour les producteurs de Franche-Comté.
© D. Poilvet

Il n’y a pas que la hausse des cours qui donne le moral aux éleveurs de porc comtois. « Les ventes de saucisses de Morteau et de Montbéliard continuent de progresser d’environ 1,5 % par an, alors que le marché national de la charcuterie baisse de 3 % par an. En viande fraîche, l’IGP porc de Franche-Comté est également un plus », se félicitait Philippe Monnet, président d’Interporc Franche-Comté à la traditionnelle journée du porc comtois qui s’est tenue à Saône dans le Doubs le 27 novembre. Le « lien au terroir » et « la proximité » sont, selon lui, les moteurs de cette croissance. Elle conforte la volonté de la filière de maintenir un volume de production de quelque 200 000 porcs élevés sur 300 sites dont une centaine « d’élevages significatifs » calqués sur un modèle naisseur-engraisseur de 150 truies. Les deux labels et l’IGP absorbent 80 % de ce volume et assurent une plus-value de 5 centimes au kilo aux éleveurs. Le cahier des charges prévoit une ration se composant de 15 à 35 % de lactosérum issu des fromageries locales. En moyenne, le taux d’incorporation atteint 25 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Un modèle de production porcine alternative à Ker Angel
Le groupe Agromousquetaires a présenté à la presse le modèle de production alternative qu’il compte développer à partir de l’…
Julien Richeux et Sylvain Boishardy, SCEA du Bois Joly. «Nous prenons beaucoup plus en compte le bien-être animal dans nos investissements que la génération précédente. »
« Nous voulons produire du porc autrement »
Julien Richeux et Sylvain Boishardy sont installés depuis le 1er juillet, à la tête d’un atelier de 400 truies…
Le respect du chargement en engraissement contribue à avoir des cochons plus homogènes, et réduit le temps à passer au tri.
Dix pratiques gagnantes pour améliorer l’indice de consommation des porcs en engraissement
Le groupement Evel’up a détaillé les dix pratiques majeures à respecter pour optimiser l’IC en engraissement à partir d’une…
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis
Un vaccin contre la peste porcine africaine mis au point aux États-Unis

Des chercheurs du ministère américain de l’Agriculture (USDA) affirment être parvenus à produire un vaccin contre la…

Les grains de kéfir sont un agrégat de bactéries lactiques et de levures à distribuer aux porcelets en maternité.
Le Kéfir améliore la santé digestive des porcelets
L’administration d’un agrégat de bactéries lactiques et de levures aux porcelets en maternité limite la prolifération des…
Depuis 2014, la valeur du G3 de l'iberduroc a été réduite de 0,4 mm alors que le taux de lipides intramusculaire a augmenté de 0,17%
L’Iberduroc de Topigs est sélectionné sur la qualité de la viande
Topigs Norsvin a entrepris une sélection de sa lignée Duroc sur le taux de gras intramusculaire, tout en travaillant également la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)