Aller au contenu principal

Les ventes de charcuteries franc-comtoises au beau fixe

La saucisse de Morteau constitue un débouché majeur pour les producteurs de Franche-Comté. © D. Poilvet
La saucisse de Morteau constitue un débouché majeur pour les producteurs de Franche-Comté.
© D. Poilvet

Il n’y a pas que la hausse des cours qui donne le moral aux éleveurs de porc comtois. « Les ventes de saucisses de Morteau et de Montbéliard continuent de progresser d’environ 1,5 % par an, alors que le marché national de la charcuterie baisse de 3 % par an. En viande fraîche, l’IGP porc de Franche-Comté est également un plus », se félicitait Philippe Monnet, président d’Interporc Franche-Comté à la traditionnelle journée du porc comtois qui s’est tenue à Saône dans le Doubs le 27 novembre. Le « lien au terroir » et « la proximité » sont, selon lui, les moteurs de cette croissance. Elle conforte la volonté de la filière de maintenir un volume de production de quelque 200 000 porcs élevés sur 300 sites dont une centaine « d’élevages significatifs » calqués sur un modèle naisseur-engraisseur de 150 truies. Les deux labels et l’IGP absorbent 80 % de ce volume et assurent une plus-value de 5 centimes au kilo aux éleveurs. Le cahier des charges prévoit une ration se composant de 15 à 35 % de lactosérum issu des fromageries locales. En moyenne, le taux d’incorporation atteint 25 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les groupements de producteurs de porcs amont du Grand Ouest s'unissent dans une AOP

Dans un communiqué envoyé ce 7 avril, les dix groupements de producteurs de porcs amont du Grand Ouest (c'est à dire tous sauf…

L’élevage sur litière donne aux porcs un substrat lui offrant la possibilité d’exprimer son comportement de fouissage.  © Chambre d'agriculture de ...
[VIDEO] À la station Crécom, les queues entières des porcs élevés sur paille ne présentent pas de morsures.
Les queues des porcs élevés sur litière à la station expérimentale de Crécom ne sont désormais plus coupées. Grâce à une bonne…
Les essais sur l'arrêt de la caudectomie confirment que l'apport de matériaux manipulables n'est pas suffisant à lui seul pour enrayer les morsures de queues. © A. Puybasset
Des avancées sur le bien-être des porcs, éprouvées en élevage
Lors du forum Recherche et Développement d’Evel’up, éleveurs et techniciens ont témoigné de solutions concrètes pour s’adapter,…
Le bois qui touche le sol est nettement plus utilisé que les autres matériaux sous-optimaux. © Chambres d'agriculture de ...
[VIDEO] Les Chambres d'agriculture de Bretagne évaluent l’utilisation des matériaux manipulables par les porcs
La manière dont les porcs utilisent les objets manipulables placés dans les cases de post-sevrage et d’engraissement dépend non…
La moitié des truies gestantes de la station expérimentale de Crécom est logée sur caillebotis intégral. Les réfectoires facilitent une conduite sans verraterie. © Chambres d'agriculture de ...
Une conduite des truies sans verraterie à Crécom
À la station expérimentale des Chambres d’agriculture de Bretagne, les truies sevrées sont directement logées dans le bâtiment…
Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Les Marches
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)